UN TELEPHERIQUE, DES CASCADES ET DES RÊVERIES A WULAI


Chaque semaine, j’attends impatiemment mes deux jours off pour aller explorer les alentours de Taipei. Cette fois ci, je réunis Flora, une Britannique qui a grandi en France, Nicolas, le seul autre PVTiste Français à Taiwan que je connaisse et Vita, une Taiwanaise que j’ai rencontrée via Couchsurfing. On se connait pas encore très bien, voire pas du tout, mais une escapade c’est toujours un bon moyen de rapprocher les gens.

On se décide à aller à Wulai, une charmante petite ville, réputée pour ses sources d’eau chaude et ses superbes cascades. En vrai, Wulai est surtout connue pour sa culture aborigène, le nom ‘Wulai’ venant de ‘kirofu ulai’ en Attayal qui signifie ‘chaud et empoisonné’. Ça promet grave.

(Read this post in English, baby!)

Bienvenue à Wulai!

WULAI

En Aout et Septembre 2015, deux typhons élégamment nommés Soudelor et Dujuan ont douloureusement frappé Taîwan, causant inondations, éboulements et autres glissements de terrains. Les villages aborigènes dans les montagnes furent les plus touchés, de par leur situation. Des éboulements ont bloqué la route à Wulai, et certains résidents ne pouvaient plus sortir de la ville ou au contraire rentrer chez eux…. Pendant plusieurs semaines. Quelques hôtels furent totalement détruits par la tempête, sans compter que les sources d’eau chaude se transformèrent en bain de de boue. L’intérêt touristique de Wulai pouvait juste mettre la clé sous la porte après cela.

On est chanceux cependant, il y a peu de marques visibles des dommages subis par les typhons d’il y a deux ans. En fait, quelques locaux sont en train de se baigner paresseusement dans les sources d’eau piscines d’eau chaude naturelles sur les rives de la rivière. Certains plongent même tête la première dans la flotte. Il fait super chaud aujourd’hui, mais j’ai quand même envie de prélasser mes pieds dans l’eau chaude. J’enlève mes chaussures, et je m’apprête à me glisser dans la piscine, lorsqu’une locale m’interpelle. Vita me dit qu’il faut que je lave mes pieds avant – mais bien sûr ! C’est comme au Japon, tu rentres pas dans un bain si tu t’es pas lavé soigneusement avant. Très bien. L’eau est vraiment chaude, sûrement 40°C, comme dans un Onsen japonais, c’est super relaxant, mais j’abandonne vite la piscine sous le soleil de plomb.


PRENDRE LE TELEPHERIQUE AU DESSUS DES CASCADES

wulai

Le petit train touristique du centre-ville de Wulai aux cascades n’est plus en service, les rails ayant été sérieusement endommagées depuis les typhons successifs de 2015. Du coup, il faut marcher. Et grimper la route sous ce soleil de plomb, ça me fait ressembler à une grosse flaque. La vue sur la rivière est superbe cela dit. On croise des travailleurs en train de retaper les rails. Il n’y a presque plus de traces des dégâts causés par les typhons, la ville et les infrastructures touristiques se reconstruisent doucement.

Les Wulai Waterfalls sont majestueuses, du haut de leurs 80 mètres. Il s’agit des plus hautes cascades du nord de Taiwan. Mais ce qui rend ces chutes d’eau si particulières, c’est le fait de pouvoir prendre le téléphérique au-dessus de la rivière pour  les admirer d’en haut ! Le ticket est un peu cher (250NT$), le ride est plutôt court -10 minutes grand maximum- mais clairement ça en vaut la peine…. Rien que pour ce qui nous attend de l’autre côté.


LE YUN HSIEN RESORT

Le téléphérique nous dépose à une station au-dessus des cascades. On dirait qu’il y avait ici une salle de cinéma, et quelques attractions, mais tout semble figé, abandonné. Un chemin grimpe plus haut dans la montagne, la vue est de plus en plus incroyable. Au bout de ce chemin se situe le Yun Hsien Resort. Un hôtel et un parc d’attraction. Qui semblent carrément vides. Apparemment, les typhons de 2015 ont causé pas mal de glissements de terrain, il y a une partie entière, à côté du petit lac qui est fermée, où l’on peut vraiment voir à quoi ressemble l’éboulement en question.

Le Yun Hsien Resort est un grand complexe hôtelier doublé d’un parc d’attraction un peu old school pour jeunes enfants. Manèges, maison hantée, paintball, bateaux de plaisance, jardin aux papillons, stands de tirs, etc. J’arrive pas à déterminer si c’est parce que la haute saison n’a pas encore commencée ou si c’est à causes des dégâts des typhons, mais tout semble tellement… Fermé. Figé. Abandonné. Comme une sorte de parc fantôme.

Rien de bien glauque, cela dit, ce parc abandonné donne plutôt une impression de Jurassic Park au milieu de toute cette jungle verdoyante. Un peu comme si le temps s’était arrêté, que la nature avait repris ses droits après une sorte de cataclysme. Le Yun Hsien Resort semble toujours accueillir des clients, mais les villas aux alentours sont toutes poussiéreuses. Comme si elles avaient été laissées en l’état pendant des années, sans entretien d’aucune sorte. La piscine est vide. J’ai l’impression de déambuler dans un monde oublié. Jurassic Park, Walking Dead, Lost, Le Monde englouti, Je suis une légende, ça aurait pu se passer ici.

Etonnamment, dans ce désordre ambiant de fin du monde où les arbres, les lianes et les plantes s’épanouissent sur les buildings en béton, les jardins sont parfaitement entretenus. Les carrés fleuris sont traités avec soin, on voit bien que quelqu’un prend du temps pour entretenir ces superbes jardins. Quel contraste avec la jungle environnante !

Alors qu’on se balance sur les balançoires du ‘jardin des amoureux’ (un petit jardin où les plants de fleurs sont en forme de cœur, ça peut être qu’un foutu ‘jardin des amoureux’ nan ?) – on commence à rêver en grand. Et si on achetait l’endroit, hein ? On le transformerait en hostel pour voyageur géant, on engagerait des helpers et des workawayers pour nous aider à tout nettoyer et retaper. On pourrait en faire une communauté de voyageurs. Tu vois cette terrasse immense sur le toit, là ? On pourrait y faire des barbecues géants. On vivrait dans ces villas délabrées, se réveillant chaque matin à la vue des montagnes ennuagées qui nous entourent. Y’a sûrement pas mal de randos dans le coin, des endroits où se perdre avec délice dans le verdoyant. Et si on vivait là, hein ?


T’as déjà ressenti ça, toi ? Tu te balades quelque part et tout à coup ça te prend par surprise : tu imagines ta vie dans cet endroit de manière si claire, que t’as vraiment l’impression que c’est à portée de main. Tu rêves en grand et pourtant t’as la sensation que c’est vraiment possible. Ca demanderait juste une petite poussée, de la bonne volonté, un élan venant du fin fond des tripes pour devenir réel. Ca demanderait juste d’oser.

La réalité nous rattrape. Vita nous attend plus bas, à la station du téléphérique. Il est temps de retourner à Taipei. La tête remplie de « et si ? »

(PS: Dernièrement, j’ai voulu m’installer dans un château en Andalousie…)

 


Y ALLER :

Oh et clairement si tu veux essayer de la gastronomie locale, il faut tenter le riz cuit dans des tubes de bambous. C’est délicieux !

Aller à Wulai depuis Taipei, depuis Xindian Station (terminus de la Green Line), prendre le bus n°849 pour Wulai

Yun Hsien Resort, No.1-1, Pubu Rd. Wulai Li, Wulai Dist., New Taipei City

Merci mec pour la photo, NicoLALA tu gères!
UN TELEPHERIQUE, DES CASCADES ET DES RÊVERIES A WULAI
Tagged on:                                                 

One thought on “UN TELEPHERIQUE, DES CASCADES ET DES RÊVERIES A WULAI

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *