Emission de Radio – Cultures Sauvages

CULTURES SAUVAGES #5 – UN AUTOMNE À KYOTO

CULTURES SAUVAGES #5 – UN AUTOMNE À KYOTO

Le momijigari 紅葉狩りc’est le pendant automnal du hanami. Cela signifie littéralement « la chasse aux feuilles d’Automne ». En effet, au Japon comme au Canada, les érables teintent les rues de couleurs chaudes une fois l’automne venu. Cet effet de rougissement des feuilles est appelé kôyô (紅葉) – et comme tu peux le constater, les kanjis sont les mêmes que pour momijigari.

CULTURES SAUVAGES #4 -MON PREMIER NOUVEL AN CHINOIS À TAÏWAN

CULTURES SAUVAGES #4 -MON PREMIER NOUVEL AN CHINOIS À TAÏWAN

新年快樂 ! – Xīnnián kuàilè ! – Bonne année !
Lorsque je vivais à Taïwan, le Nouvel An Chinois avait eu lieu le 15 février 2018. On laissait l’année du coq s’envoler et on passait le relais à l’année du chien. Le Nouvel An Chinois est largement célébré dans le monde dans les communautés chinoises et asiatiques, principalement par les populations se référant au calendrier lunisolaire dont je vous parlais déjà dans mon article à propos de la Fête de la Mi-Automne.

CULTURES SAUVAGES #3 – JE N’AI PAS PRIS LE TRANSSIBÉRIEN

CULTURES SAUVAGES #3 – JE N’AI PAS PRIS LE TRANSSIBÉRIEN

Une histoire de çäkçäk, de coup de foudre à Kyoto et de la boîte aux lettres du Dieu Yue Lao.
Comme le thème de cette émission soufflé par Emilie est sujet à de multiples jeux de mots (de la transe chamanique à la trance musique, en passant par la transsexualité et la transgression), j’ai choisi de vous raconter aujourd’hui comment je n’ai pas pris le Transsibérien.

CULTURES SAUVAGES #2 – VIS MA VIE DANS UNE PRISON EN NOUVELLE-ZÉLANDE

CULTURES SAUVAGES #2 – VIS MA VIE DANS UNE PRISON EN NOUVELLE-ZÉLANDE

Comme la saison s’y prête bien avec Halloween, j’ai un sujet tout trouvé qui marie à la fois la couleur orange, les fantômes, les psychopathes, les meurtriers, des pendus et des menottes. T’as trouvé ? En fait, je vais te parler de la fois où j’ai vécu dans une prison.

CULTURES SAUVAGES #1 – MON APPRENTISSAGE DE L’ESPAGNOL EN EQUATEUR

CULTURES SAUVAGES #1 –  MON APPRENTISSAGE DE L’ESPAGNOL EN EQUATEUR

La dernière fois que j’ai décidé de m’infliger le bonheur d’avoir des devoirs, c’était il y a un peu plus d’un an, fraîchement arrivée en Equateur sans parler un traître mot d’Espagnol. J’ai très vite capté que Duolingo c’était bien cool pour avoir des conversations sur le chat qui boit du lait – el gato bebe leche-, mais que ça n’allait pas m’avancer beaucoup pour demander mon chemin, voire passer à des conversations un peu plus intimes avec les gens du coin.