AU ROYAUME DES CHATS DE HOUTONG


Houtong est un petit village tranquille situé dans le Ruifang district, au nord-est de Taipei. Jusqu’aux années 1990, la ville était l’une des plus importantes industries de mines de charbon de Taiwan. Après le déclin du l’industrie du charbon, le petit village a perdu de son attrait et de sa population : les habitants sont partis chercher du boulot ailleurs, laissant Houtong quasi à l’abandon. De 6 000 habitants, le village est passé à une centaine…

Aujourd’hui ce ne sont pas les ruines de cette industrie passée qui font affluer les touristes. Non, non, non. Parce que Houtong c’est maintenant le village des… Chats.

-Attention, y’a beaucoup trop de chats mignons dans ce post !-

(Read this post in English, baby!)

Je t’avais prévenu.

Apparemment, tout a commencé en 2008 quand un groupe de bénévoles s’est créé pour prendre soin de tous les chats abandonnés du village. Ils ont doucement transformé Houtong en un endroit sûr et accueillant pour les matous errants, avec des petites niches et des gamelles aux quatre coins du village.

Bienvenue à Houtong! (Sauras-tu retrouver le vrai chat dans cette photo?)

Evidemment, c’est devenu complètement viral quand ils ont commencé à poster des photos sur les réseaux sociaux. Et tous les amoureux des chats ont forcément relayé l’info et les photos trop adorables des boules de poils déambulant et se prélassant à Houtong. Ce qui a attiré de plus en plus de touristes.

Depuis, Houtong a trouvé un second souffle grâce à cette attraction touristique de village des chats. Les habitants ont ouverts des magasins de souvenirs ainsi que des cafés dans le thème des chats. Le village est décoré de panneaux et de fresques de matous, et de petites empreintes de pattes félines jalonnent l’endroit pour guider les touristes vers les spots à chats. Un pont a même été construit pour permettre aux chats de traverser la voie ferrée sans danger. Un pont avec des oreilles et une queue…

Il y a pas mal de panneaux dans le village pour empêcher les touristes de nourrir les chats : les habitants s’en occupent déjà. Et très bien. Ces panneaux rappellent également de ne pas perturber les boules de poils ensommeillées, les chats ne sont pas des animaux de foires : ce sont des créatures indépendantes qui n’aiment pas forcément être dérangées, et ne veulent pas toujours être caressées. Bien que les matous soient la principale attraction touristique, ils méritent de vivre leur vie de chats paresseux normalement, sans être incommodés par des caresses en continu.

Houtong me paraît être une pause parfaite pour un moment au calme, loin de l’agitation de Taipei –en tous cas ce matin-là, parce que j’avoue que lorsque je quittais l’endroit pour Jiufen, de plus en plus de touristes arrivaient en train. C’est juste un plaisir de s’y balader pour prendre les chats en photos, et de se poser pour un thé froid et un petit snack dans un café, avec un chat roux curieux sur le siège d’à côté.


Après avoir chassé la photo parfaite de chats se prélassant un peu partout, on peut jeter un œil à ce qu’il reste de l’industrie de charbon, ainsi que le pont qui traverse la rivière Keelung et permettait d’acheminer les chariots de charbon. La vue de la rivière Keelung me ravit comme d’habitude de sa couleur tirant sur le vert profond.

Il y a aussi un petit temple sur le côté nord du village des chats, en haut de la colline, d’où j’ai pu apercevoir mon premier oiseau endémique : la Pirolle de Taïwan. Une sorte de pie d’un bleu Klein avec une longue queue tachetée. Elles voletaient tout autour de moi, quand j’avais le dos tourné, comme si elles voulaient me dire bonjour mais étaient trop timides pour m’approcher. J’ai eu une belle flipette aussi quand j’ai failli marcher sur un putain de serpent… Oh. Putain. J’oublie parfois que je suis pas en train de me balader en France ou en Nouvelle-Zélande, et qu’à Taïwan il y a pas mal d’insectes et de reptiles.


De ville minière sur le déclin au Royaume des chats, on peut dire que Houtong a su retomber sur ses pattes !

Sur la route de Shifen et Pingxi, Houtong est incontestablement le stop incontournable pour les amoureux des félins ou pour ceux qui, comme moi, vouent un amour infini au dessin animé Le Royaume des Chats de Miyazaki (bientôt je te raconte comment je me suis retrouvée dans le décor de Chihiro à Jiufen, promis !)

Allez, une dernière.

Y ALLER :

Houtong, premier stop sur la Pingxi Line depuis Ruifang

(Il est recommandé d’acheter un pass à la journée sur la Pingxi Line pour s’arrêter un peu partout, et notamment à Shifen !)

AU ROYAUME DES CHATS DE HOUTONG
Tagged on:                                     

One thought on “AU ROYAUME DES CHATS DE HOUTONG

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *