UN TOUR A HOBBITON


‘Not all those who wander are lost.’

(J.R.R Tolkien, The Fellowship of the Ring)

Hobbiton. The Shire. La Comté.  Pour beaucoup, notamment les touristes, la Nouvelle Zélande c’est aussi le pays du Seigneur des Anneaux. La contrée du Mordor, de Rivendell, des Orcs et surtout… Des Hobbits. Hobbiton semble comme un passage obligé lors d’un voyage en Nouvelle Zélande. Hobbiton c’est l’endroit où Peter Jackson a décidé d’établir sa Comté lors du tournage de la trilogie du Seigneur des Anneaux. Les décors n’étaient pas faits pour durer, les maisons étant construites en polystyrène. Après le tournage, certains restes servaient même d’abris aux moutons du coin! Mais en 2011, tout fut reconstruit pour les besoins du tournage de la trilogie du Hobbit. En bois et en pierre cette fois. Peter Jackson a probablement flairé le bon filon touristique d’un tel endroit. Et le Hobbiton Movie Set est né, accueillant pas moins de 2000 visiteurs par jour en haute saison.

(Read this post in English!)

J’veux habiter là.

J’y ai résisté jusqu’à présent, un peu rebutée par le prix (75$ l’entrée, quoi, sans compter le transport, parce que Hobbiton c’est un peu au milieu de nule part et pas si proche que ça de Matamata…) Jusqu’à ce que Florent (alias Monsieur Wellington) poste sur Facebook une annonce du type « hého j’aimerais bien aller voir les Hobbits, mais pas tout seul, qui veut venir ? » Forcément, j’ai dit oui, on s’est rejoints à Tauranga avec dans la tête un plan de roadtrip du tonnerre : Hobbiton, Rotorua et Taupo.

Mais revenons à nos Hobbits. Parce que d’abord, il fallait faire le trajet de Tauranga à Rotorua (environ 65 km) où l’on prévoyait de louer une voiture pour aller dans la Comté. C’est comme cela que l’on rencontre un couple de jeunes allemands : Johanna et John, dont l’hôte, Alyson, se propose de nous amener gratuitement jusqu’à Rotorua. Johanna parle super bien le français, alors que mon allemand est toujours aussi basique (Ich bin acht und zwanzig Jahre alt !). Pendant le trajet, on se découvre tous une passion commune (et qui est plutôt commune chez les voyageurs pour le coup) : le blogging. Chacun dégaine alors sa mascotte de blog pour une photo légendaire… !

Les mascottes

Arrivés à Rotorua, direction l’agence de location Rent A Dent, où l’on découvre avec fou rire notre « voiture », une Kia avec un coffre minuscule. Monster rentre à peine dedans. On s’installe au Funky Green Voyageur et c’est parti pour la Comté, on a rendez-vous à 14h30 !

Notre (petite) voiture

Dans le coin, tout n’est que collines verdoyantes avec des moutons, pas de doutes, c’est bien le pays des Hobbits. Depuis l’accueil du Shire Rest Café & Shop, un bus nous amène à Hobbiton, qui est en fait une propriété privée, la propriété d’une famille de fermiers, les Alexander’s, qui possèdent la race de terres et de moutons.

Welcome to Hobbiton, Bitch!
Mr Wellington parcourt déjà la Comté

Notre guide est vachement sympa, il nous bombarde de petites anecdotes et je fais la bonne élève en répondant à ses questions (« Qui vit dans la maison là-bas sous l’arbre ? » « Bilbo & Frodo ! »).

Notre guide nous explique qu’il n’y a rien derrière les portes colorées

Tout est chronométré, on le voit, les groupes se suivent mais ne se heurtent pas. Les minutes devant les trous de Hobbits sont comptées. Peu importe. Avec Flo, on est comme des sales gosses, on gambade, on bombarde de photos, on ouvre les portes, on touche les cannes à pêche, en gros, on en peut plus tellement on est contents.

Coucou! (Tu veux voir ma…?)
Regardez les détails!

Chacune des 44 petites maisons est singulière et unique, il y a des petits détails partout. Des étagères derrière les fenêtres, des cheminées qui fument, des épouvantails, des jardins, des bibelots,… On voit le boulot énorme des décorateurs, la mise en scène est léchée, rien n’est laissé au hasard. Même le potager est fait avec de vrais légumes. Il y a même cette jeune femme qui accroche du vrai linge de Hobbit sur les lignes de séchage. Par contre, les maisons sont… Vides. Il n’y a que des façades, il n’y a absolument rien derrière les portes, les scènes intérieures ayant été filmées en studio à Wellington.

Le Hobbit Poissonnier
Le Hobbit qui fait des confitures

L’immense chêne qui surplombe la maison de Bilbo a été replanté là par la production et chaque feuille a été importée de Taïwan. Elles sont factices et peintes à la main pour avoir ce vert si particulier dans le film. Chacune d’elle a été collée aux branches à la main. Quand il a fallu tourner le Hobbit, qui se passe quelques 60 ans avant le Seigneur des Anneaux, les feuilles avaient déteintes avec le temps. L’équipe a dû tout repeindre et de ce fait rendre l’arbre plus jeune que dans la première trilogie. Un sacré job! C’est juste une anecdote parmi tant d’autres qui témoignent de l’investissement de Peter Jackson pour recréer la Comté de Tolkien.

Chez Bilbo!

La visite se termine au Green Dragon Inn, l’auberge des Hobbits. Là, on nous sert une pinte de bière ou de cidre et on peut même essayer des habits de Hobbits ! L’endroit est immense et pourrait facilement accueillir une centaine de convives. J’ai appris plus tard qu’il est possible de privatiser l’endroit pour des tours privés, des tours avec dîner/banquet et même pour des mariages! Ce serait quand même vachement cool de réserver l’endroit avec des potes pour une soirée de folie où on danserait tous comme des foufous habillés en Hobbits.

Au bord du lac, l’auberge !

La pause est chronométrée, pas plus de 10 minutes. Dommage, parce que c’est le genre d’endroit où tu passerais volontiers ta fin d’après-midi à manger du carrot cake attablé dans le jardin. On traîne les pieds pour partir, on serait bien restés faire les cons chez les Hobbits.

Voilà, là, je colle au décor
L’auberge du Green Dragon

On passe notre voyage du retour à ressasser tout ce que l’on a vu et aimé, on en revient pas d’avoir marché dans les pas de Peter Jackson, Ian McKellen ou encore Elijah Wood. Arrivés à Rotorua, on a encore des étoiles dans les yeux.

On s’y croit, n’est ce pas ?

On finit notre journée au Night Market de la ville, à bouffer comme des gros, parce que c’est ça qu’on aime. Ce petit marché est l’occasion de tester de la bouffe du monde entier, du Chili à la France en passant par L’Inde ou la Malaisie. On assiste même à un concert, on est sous le charme de la demoiselle.

Pukeko qui fait la pute
Pukeko qui fait la pute

Ainsi s’achève mon premier jour d’aventure avec Flo, et je suis plutôt satisfaite de notre duo. Nos estomacs ont beaucoup de choses en commun… ! Le lendemain, nous allons nous aventurer près des curiosités géothermiques de la région à Wai-O-Tapu, j’ai hâte, car comme disait Ian McKellen (Gandalf):

‘How can New Zealand not bewitch anyone who visits?’

(‘Comment la Nouvelle Zélande ne pourrait-elle pas enchanter quiconque la visite?’)

Irlande ? Non, Nouvelle Zélande.

L’article de Flo: Le voyage fantastique dans le monde de Peter Jackson

Y ALLER :

Rent A Dent, 39 Fairy Springs, Rotorua

Funky Green Voyager Backpackers (BBH), 4 Union Street, Rotorua

Hobbiton, 501 Buckland Road, Hinuera

Night Market, Tutanekai Street, Rotorua, tous les jeudis soirs à partir de 17:00


UN TOUR A HOBBITON

One thought on “UN TOUR A HOBBITON

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *