Un printemps à Napier

Après Taupo, mon étape c’est Napier, sur la Hawke’s Bay. Napier j’en rêve depuis que j’en ai lu la description dans mon guide avant de partir. J’en rêve encore plus depuis qu’Anaïs et mon Italien m’en ont parlé. Une ville reconstruite dans un style Art Déco, après qu’un tremblement de terre ait tout détruit en 1931.

Napier
Napier

Mais comme j’ai pas encore de réponse pour des HelpX à Napier, je m’incruste quelques jours dans la famille d’accueil d’Anaïs à Havelock North. En effet, elle est employée au pair chez une famille originaire de Malaisie, et s’occupe de deux enfants, Adrian (presque 5 ans) et Breanna (presque 2 ans). Hermann et Annie m’accueillent chaleureusement, notamment avec leurs délicieux repas ! Les retrouvailles avec Anaïs sont explosives, je suis si heureuse de la revoir !

Ensemble nous irons nous balader à Napier, Hastings et Havelock North. J’irais pour la première fois au cinéma en Nouvelle Zélande (parce que c’est quand même vachement cher), voir Everest. Un sacré bon film inspiré du livre de Jon Krakauer qui décrit l’aventure de ce kiwi prit dans une tempête alors qu’il escaladait l’Everest. Sans sous titres, j’ai pas tout compris, surtout au niveau des termes techniques, mais ça fait partie du jeu de l’apprentissage j’imagine.

On se marrera aussi comme des françaises sous la couette en regardant Asterix et Obelix Mission Cléopatre. On fera des crêpes. On rira à gorge déployée devant le ‘Youhou’ de Oaken et devant la Literal Video de Bonnie Tyler.

Ensemble on ira affronter le Te Mata Peak, ces collines verdoyantes aux formes généreuses (en les regardant sous un certain angle, on peut deviner une femme nue assoupie), avec des montées qui me feront cracher les poumons. Anaïs m’emmènera aussi dans une ferme où je pourrais donner le biberon aux bébés moutons et promener un lama (PROMENER UN  LAMA !). Bon j’avoue, la bête était carrément récalcitrante, malgré mon envie de lui faire des câlins.

Mais au bout de quelques jours, je trouve enfin du HelpX.  A la prison de Napier.

J’emménage alors dans la cellule 17 dans la plus vieille prison de Nouvelle Zélande. Mais ça c’est une autre histoire. Parce que travailler et dormir dans une prison c’est bien joli, mais sinon, qu’est-ce qu’il y a de beau à faire à Hawke’s Bay ?

Déjà, j’ai eu droit à un superbe aperçu de l’été lorsque j’étais là-bas. A tel point que j’ai pas pu résister à l’envie de m’acheter une robe de plage chez Cotton On. Oui bah je reste une meuf, hein. Du coup, quand le temps était clément, je me suis baladée des heures durant le long de Marine Parade, les pieds dans l’eau, les pieds dans l’herbe ou les pieds dans les cailloux. J’ai emprunté le vélo de la prison pour aller voir le coin de Ahuriri et les Quays. Je suis allée faire des longueurs à l’Ocean Spa (mais je suis restée grosse), une piscine en extérieure avec vue sur l’Océan… On y trouve aussi des bains bouillonnants, un sauna et un hammam. Que demander de plus ? Une plage avec du sable fin ? Ok, let’s go to Ocean Beach, cette magnifique plage près de Hastings.

MAIS QUE FAIRE A NAPIER, DIS DONC ?!

  • Embêter Gina au Mexi Mama, embêter Lisa au Café Divine, embêter Selena au Lone Star
  • Boire un coup au The Rose et perdre au billard
  • Accompagner Tom à un date chez Mister D pour le petit déjeuner, et saluer Andrew
  • Ecouter les live rock du Cabana
  • Danser jusqu’à 3h du matin au Thirsty Whale

Napier est une ville où il fait bon se balader pour une fois. En général les villes de Nouvelle Zélande manquent de charme et il n’y a pas grand intérêt à les découvrir à pied. Mais ici les bâtiments Art Déco rendent l’ensemble original et vivant. Entre Marine Parade qui longe l’Océan Pacifique, le Botanical Garden, Bluff Hill et Ahuriri, mon cœur balance.

A Napier, il y a aussi l’Aquarium National. Je salive d’avance à l’idée de voir des blue pingouins, les pingouins les plus petits du monde. Ceux de l’aquarium sont un peu tous éclopés, ils ont été récupérés à moitié bouffés par des chiens ou écrasés par des voitures. N’empêche, ils sont quand même chous. Avec Tom, on rigole bien dans l’aquarium, devant tous ces poissons moches. J’essaie de lui faire dire les mots « requin », « pingouin » et « mouette ». On chipe une feuille et une enveloppe pour les enfants qui veulent écrire au plongeur. On prend notre plume, et on écrit la plus belle lettre du monde. Ensuite, on trouve une belle place pour le spectacle du plongeur qui va nourrir les requins. Il fait même des bisous aux raies Manta en foutant du poisson dans sa bouche. Ok, ce gars-là il fait mon boulot de rêve.

Avec la joyeuse équipe de helpers, on part faire du camping au bord du lac Tutira. Barbecue, saucisses à 4heures du matin, chamallows grillés, pipi dans l’herbe, dodo dans la voiture et réveil dans un endroit enchanteur… C’est surtout ça la Nouvelle Zélande après tout, ces escapades sauvages.

En parlant de barbecue, à Napier j’ai aussi inauguré mon premier “bombfire” néo zélandais. Autrement dit, mon premier feu de joie sur la plage! Ça réchauffe et puis avec le bon matériel on peut même griller des saucisses et des marshmallows. Téma l’ambiance colonie de vacances:

Pendant une journée, je vais redécouvrir Hastings avec Grace (avec laquelle j’ai bossé à Hahei, et que j’ai retrouvée à Taupo, si vous suivez… !), elle m’invite pour le déjeuner puis m’emmène au Chinese Garden, dans les magasins et au café du Focal Point Cinema. On papote de tout et de rien, de comment c’est la vie en Chine, de comment c’est la vie en France, de comment ça fonctionne l’amour, les couples, la famille dans nos cultures. La culture chinoise est vraiment très éloignée de la nôtre, par tellement d’aspects, que ça me remplit de joie de m’entendre si bien avec Grace.

Le 18 octobre, c’était aussi le match France/All Blacks. Avec le décalage horaire entre Londres et ici, les matchs ont lieu à… 8h du matin. Mais on pouvait pas louper ça avec Kim et Julien. Du coup, après avoir fait la fête au Thirsty Whale et fait la débile sur la plage avec Anaïs, Mehee, Gina, Mister D et Tom, j’ai chronométré une pauvre heure de sommeil avant de me rendre au pub. J’suis pas fraîche, pas lavée, mes cheveux sentent le club, mes pieds sont salés et j’ai même pas changé de culotte. Normal. Il est 7h30 et le Rose est sur-blindé. Quelques français mais majoritairement des kiwis venus soutenir les All Blacks à 7h30 un dimanche matin (non, mais le rugby c’est un sacré truc ici… !) On s’enfile un petit déjeuner du tonnerre, Kim et Julien tentent même la bière. Le match se déroule, je comprends de mieux en mieux les règles (à force qu’on me les explique hein), même si des fois mon menton heurte le dos de Julien pour taper un p’tit somme. J’suis dans le brouillard mais je vois bien qu’on se fait laminer sévère par les All Blacks. L’ambiance est inouïe, ça gueule, ça applaudit dans le bar (un dimanche matin à 8h, putain !), et puis forcément les All Black vont largement gagner.

Je vais y perdre des bouts d’orteils, manquer au moins 20 heures de sommeil en une semaine, mais putain, Napier, c’que je t’ai kiffé.

(A suivre…)

Y ALLER :

NAPIER PRISON, 55 Coote Road, Napier

TE MATA PEAK, Havelock North

FARMYARD ZOO, 32 East Rd, Haumoana

FOCAL POINT CINEMA, 126 Heretaunga Street East, Hastings

WARDINI BOOKS (une librairie super méga chouette), 16 Te Mata Road, Havelock North

OCEAN SPA, 42 Marine Parade, Bluff Hill, Napier

NATIONAL AQUARIUM OF NEW ZEALAND, 546 Marine Parade, Napier

BLUFF HILL LOOKOUT, Bluff Hill Domain, end of Lighthouse Road, Napier

OCEAN BEACH, Ocean Beach Road, Hastings District

TUTIRA LAKE, Route SH2, 50 min. au nord de Napier

PUB ROSE, 64 Hastings St, Napier

CABANA, 11 Shakespeare Rd, Bluff Hill, Napier

THIRSTY WHALE, 62 W Quay, Ahuriri, Napier

MEXI MAMA,  58 W Quay, Ahuriri, Napier

MISTER D, 47 Tennyson St, Napier

LONE STARCorner Marine Parade & Emerson Street, Napier

Un printemps à Napier
Tagged on:                                                                                                                                                         

6 thoughts on “Un printemps à Napier

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *