Un break à Nelson


C’est donc par un matin brumeux et pluvieux que je traverse le détroit de Cook pour me rendre sur l’île du Sud. Je n’ai plus vraiment de plans en tête, je suis un peu perdue, et c’est pour ça que je décide de traverser avec Flo et Aurélie.

road (4)
Marlborough Sounds

Moi qui adore le bateau, je vais pas vraiment pouvoir mettre le nez dehors cette fois. Il fait super froid, super venteux, brumeux, pluvieux, bref, j’aurais pas vraiment vu le paysage. De toutes façons, à cause du ronfleur de mon dortoir la nuit précédente, j’ai trop la tête dans le cul pour bouger de mon fauteuil.

Arrivés à Picton, le temps n’est pas mieux. Flo et Aurélie récupèrent leur voiture de location et offrent de m’amener avec eux jusqu’à Nelson. Toujours paumée, j’accepte. Sur le chemin, on longe les Marlbourough Sounds, c’est magnifique. On s’arrête de temps en temps pour des pauses photos, des pauses balades et on initie Aurélie au Geocaching.

A Nelson, on s’installe au Palace Backpackers, un backpackers où il fait bon flâner, avec ses jardins, ses hamacs, son bon pain et son petit déjeuner gratuit. Mais surtout, on s’installe ici parce que c’est là que Céline a élu domicile. Souvenez-vous, Céline, c’est mon homonyme, ma partenaire de Carrot Cakes avec laquelle j’ai bossé au Tatahi Lodge. Elle est à Nelson depuis un bon mois maintenant et travaille dans une crêperie, La Gourmandise. Là-bas, ambiance bretonne garantie et saveurs ‘comme à la maison’ dans l’assiette, un vrai bonheur pour les papilles.

Flo et Aurélie ne restent qu’une nuit. Un road trip d’une dizaine de jours sur toute l’île du Sud les attend. Pour ma part, je repousse mon départ de nuits en nuits. Je profite de Nelson pour faire un break, pour retrouver mon élan, pour me remplir de nouveaux objectifs, mais aussi pour me reposer un peu.

Nelson est une charmante petite ville au bord de la mer, très ensoleillée, plutôt animée, et même plutôt jolie. Je me balade sur le walkway le long de la rivière, j’y fais des siestes, je prends enfin plus de temps pour lire. Au sommet de la colline se trouve aussi le Centre de la Nouvelle Zélande. C’est une jolie petite balade, et au sommet un superbe coucher de soleil, des lapins sauvages et une aiguille géante m’attendent. L’aiguille pointe évidemment le centre du pays.

Chaque jour, je retrouve Céline pour la pause ‘café’ au Café Affair. Le Carrot Cake y est terrible et les serveurs adorables. On papote, on se souvient, on rigole. Etre avec Céline, c’est un peu comme rentrer à la maison. On se met à l’aise, et on s’empiffre de sucreries comme si demain n’existait pas.. Autour des carrot cakes et de nos nouveaux bourrelets on va aussi se surprendre à rêver de faire du  scooter aux îles Cook. Ça semble un poil trop rêveur tout ça, mais en vrai c’est même carrément possible. Rendez-vous en février ?

La cathédrale qui surplombe la ville est plutôt jolie, et lorsque j’irais me poser dans les jardins tout autour avec mon Harry Potter dans les mains je me ferais accoster par deux jeunes filles. Deux jeunes chrétiennes. Elles ont un lot de plusieurs photographies dans les mains et me demandent d’en choisir une. Je choisi celle avec les feuilles d’automne. Les couleurs sont chaleureuses. Elles me disent alors que je suis en train d’expérimenter de gros changement, comme les feuilles, qui passent d’une saison à l’autre. Que je ne dois pas avoir peur. Que je suis en transition. Je passe d’une ‘piece of beauty’ à une autre. Il ne faut pas avoir peur du changement. De très belles choses m’attendent. Elles me demandent si je veux prier avec elles. Je leur explique que, bien que baptisée, je ne suis plus croyante. Elles s’en vont alors, en me remerciant et en souriant. Elles me laissent la photo. Cette fin de journée me laisse un goût étrange, mais cette rencontre m’apaise.

L’Italian Lover me rejoint à Nelson. On parle beaucoup. On passe du temps ensemble, comme deux amis très proches. On a tellement de choses en commun. Je n’arrête pas de me demander si c’est une bonne idée de le revoir. Mais je ne peux pas m’en empêcher. Il part randonner Abel Tasman avec un autre italien. Il m’invite à me joindre à eux. J’accepte. Tout en sachant que je repartirais de mon côté après… Je commence à établir quelques plans dans ma tête. Ma nouvelle destination ? Oamaru, à l’autre bout de l’île. Une festival ‘Victorian Heritage’ s’y déroule bientôt. Alessio me demande pourquoi je fuis sans cesse. Je n’ai pas la réponse.

Le 1er novembre, c’était la finale de la Coupe du Monde de Rugby 2015. Et avec le décalage horaire, le match Nouvelle Zélande/Australie était à … 5 heures du matin. Céline ne se réveille pas à temps mais avec l’Italien on arrive à se faufiler et se trouver une place assise au Mac’s pour vivre ce moment en direct. On s’offre un petit déjeuner de champions. Le match est épique. Vraiment. Pour le peu que je m’y connais en rugby, j’en suis bouche bée. J’ai les yeux qui piquent, mais ils restent écarquillés.34 à 17 pour la Nouvelle- Zélande ! C’est la victoire ! L’ambiance dans le bar est électrique, ça crie de joie ! Cependant personne ne s’attarde trop pour célébrer, il a beau être dimanche, il est quand même 7 heures du matin maintenant, il est temps d’aller se recoucher.

Pour ma part, je vais m’allonger aux Queens Garden, dans l’herbe. Il fait beau, il fait chaud et ce qui m’entoure est presque féerique. Je croise quelques rares kiwis qui se promènent tôt ici avec des petits sourires en coin fatigués qui veulent dire « champioooons du moooonde ». Je m’endors profondément dans l’herbe.

A Nelson, le temps est si beau qu’avec Céline on se fait une après-midi plage. Direction la plage Tahunanui, donc, à quelques 30-45 minutes à pied du centre. Je trempe mes pieds, on se pose dans le sable, le ciel est bleu, tout va bien. Lorsque le vent se lève, on s’abrite sous un tipi de rondins de bois, mais c’est peine perdue, on se les pèle. On finit la journée par un énorme et indécent fish & chips dans un parc avec l’Italian Lover et un ami de Céline. Du poisson frit, de la saucisse frite, de l’ananas frit, des frites. Je mangerais plus de friture pendant au moins une semaine après ça.

Avec Alessio et Michele on se prépare pour la rando. On est plutôt carrément inexpérimentés, et on achète pas mal de bouffe. On a peur de finir affamés pendant nos trois jours de marche. Trois jours de marche. J’ai jamais fait ça. J’ai un peu d’angoisse, et en même temps j’ai hâte.

J’ai tellement entendu de bien de la Réserve Abel Tasman…

Y ALLER :

Bluebridge Ferry, traversée du détroit de Cook, booking en ligne ou dans les I-Site.

The Palace Backpackers, 114 Rutherford St, Nelson

Queens Garden, Nelson

Centre of NZ walkway, Nelson

Riverside Walkway, Nelson

Riverside Pool, 25 Riverside, Nelson

Nelson Cathedral, Nelson

La Gourmandise, 276 Hardy St, Nelson

Café Affair, 295 Trafalgar St, Nelson

The Vic Mac’s Brewbar, 281 Trafalgar St, Nelson

Liquid Bar, 75 Bridge St, Nelson

Tahunanui Beach, 70 Beach Rd, Tahunanui, Nelson

Un break à Nelson

One thought on “Un break à Nelson

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *