PVT en Nouvelle Zélande: se lancer, et après ?

Avoir son WHV pour la Nouvelle Zélande,

c’est aussi simple que de couper un kiwi en deux.

(Read this post in English!)

NZ (3)


Alors, une fois la décision prise, une fois les quelques clics effectués sur le site de l’immigration néo zélandaise  et la confirmation de visa reçue dans la boîte mail, c’est là que commence le gros bordel.

Voici quelques conseils pour mieux s’organiser (ouais c’est moi qui dit ça)


Aller en Nouvelle Zélande :

  • Rechercher un billet d’avion au tarif Working Holiday , de préférence un billet open (qui te permettra d’avoir un billet retour en poche, sans pour autant de date fixe), si possible avec un itinéraire modifiable (qui sait, peut-être ne voudras tu pas rentrer en France après cette année de WHV). Pour cela, rien de tel que de contacter un spécialiste, ou une agence de voyages qui a pour partenaires des spécialistes de la destination. Pour ma part, je me suis tournée vers Havas, rue du 22 novembre, qui m’a trouvé le meilleur billet possible à un super tarif avec le TO Australie Tours.
  • Se prémunir d’une assurance multirisque pour toute la durée de ton voyage. J’ai fait confiance à Global Partner.
  • Booker quelques nuits en auberge ou couchsurfing à son arrivée, histoire d’avoir le temps de faire l’administratif sur place en arrivant, et surtout de posséder une adresse (utile pour bien des démarches)
  • Se faire vacciner. Aucun vaccin n’est obligatoire, mais il est plus que recommandé de dire FUCK à la typhoïde, les hépatites, la rage et éventuellement l’encéphalite, et d’autres maladies chelous si tu comptes visiter d’autres pays que la Nouvelle Zélande dans ton aventure.
  • Faire un check-up avec son médecin et se faire prescrire pleins de médocs pour des situations diverses et variées tant que l’on peut profiter de la Sécu.
  • Faire son permis international. C’est gratuit et rapide. Et on ne sait jamais, peut être que tu te lasseras vite des bus et de faire du stop sous la pluie.
  • Télécharger le formulaire de demande d’IRD number (qui permettra de travailler sur place)
  • S’inscrire sur le site du WOOFING et/ou HelpX. Qui sait, on pourrait avoir envie de tondre des moutons ou ramasser des kiwis.

Quitter la France :

  • Penser à prévenir : les impôts, la banque, la Caf, la CPAM, Pôle Emploi, votre proprio, la Poste
  • Résilier : ton bail (3 mois avant), ton téléphone, ta box, tes assurances, ton électricité, etc. (environ 15 jours avant le départ)
  • Quitter ton appart : vendre tes affaires, trouver où stocker le reste (chez tes parents, ta grand-mère, un box)

Et logiquement, une fois que tout ça est fait, c’est parti mon kiwi!

PVT en Nouvelle Zélande: se lancer, et après ?
Tagged on:                 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *