Taïwan du Nord

UN MOIS A TAIPEI

UN MOIS A TAIPEI

J’ai vécu un mois à Taipei, en faisant du HelpX dans un hostel principalement, ce qui me permettait de ne pas payer pour mon hébergement et d’avoir mes aprèms de libres pour visiter et apprivoiser ce nouveau pays. C’est assez difficile de parler de Taipei, d’en lister toutes les choses à voir et à faire, car la ville est si grande que même un mois n’était pas suffisant pour faire toute ce que j’avais prévu d’y faire. Et comme j’ai tendance à vouloir aussi ressentir ‘l’atmosphère’ d’un endroit, j’ai passé quelques après-midis à traîner dans des cafés ou des librairies, ou bien à faire du Geocaching dans les environs de Shilin – en nourrissant des hordes de moustiques au passage avec mon sang bien sucré de Française.

LA ‘ROUTE DOREE’ DE RUIFANG A FULONG

LA ‘ROUTE DOREE’ DE RUIFANG A FULONG

Je savais que les fameuses formations rocheuses que j’étais venue voir étaient juste ici, de l’autre côté de la route. Près de la mer. Mais il y a avait ce petit chemin vers les montagnes qui m’appelait. Les petits chemins m’appellent toujours. Du coup je l’ai suivi. C’était un peu boueux, c’était un peu glissant, et le chemin devenait de plus en plus étroit alors que je m’enfonçais dans la jungle.

UN TELEPHERIQUE, DES CASCADES ET DES RÊVERIES A WULAI

UN TELEPHERIQUE, DES CASCADES ET DES RÊVERIES A WULAI

Un peu comme si le temps s’était arrêté, que la nature avait repris ses droits après une sorte de cataclysme. Le Yun Hsien Resort semble toujours accueillir des clients, mais les villas aux alentours sont toutes poussiéreuses. Comme si elles avaient été laissées en l’état pendant des années, sans entretien d’aucune sorte. La piscine est vide. J’ai l’impression de déambuler dans un monde oublié. Jurassic Park, Walking Dead, Lost, Le Monde englouti, Je suis une légende, ça aurait pu se passer ici.

LA MAGIE DE JIUFEN

LA MAGIE DE JIUFEN

Mais ce qui fait tout le charme de Jiufen, cependant, ce sont ses petites allées étroites, reliées par des escaliers tout aussi étroits, dans lesquelles les stands du night market s’alignent. Clairement tu te sens comme les parents de Chihiro dans ce paradis : tes papilles frétillent, tu as envie de tout goûter. La maison de thé A Mei va t’en faire prendre plein les mirettes, surtout quand les lanternes rouges s’allument, à la tombée du jour. Il s’agit de l’endroit le plus photographié de toute la ville – attends toi à faire la queue.

POURQUOI TU DEVRAIS PARLER AUX INCONNUS #4

POURQUOI TU DEVRAIS PARLER AUX INCONNUS #4

Le soir, dans le lit de Vita, je me sens comme une adolescente avec ce requin géant en peluche que je serre jalousement. On parle d’amour et d’amoureux, avant de s’endormir comme des bébés. On dirait bien que la question amoureuse ne s’éclaircit pas passé la trentaine. Elle m’apprend les échecs Chinois, je lui apprends le Français. Sa mère s’exclame en continue « Je suis contente ! » alors que je galère toujours avec les quatre tons de la langue chinoise. Ouais, clairement je faisais partie de la famille Lung.

AU ROYAUME DES CHATS DE HOUTONG

AU ROYAUME DES CHATS DE HOUTONG

Houtong me paraît être une pause parfaite pour un moment au calme, loin de l’agitation de Taipei –en tous cas ce matin-là, parce que j’avoue que lorsque je quittais l’endroit pour Jiufen, de plus en plus de touristes arrivaient en train. C’est juste un plaisir de s’y balader pour prendre les chats en photos, et de se poser pour un thé froid et un petit snack dans un café, avec un chat roux curieux sur le siège d’à côté.