Mélancolie

ET JE TOMBE AMOUREUSE TOUS LES 4 MATINS

ET JE TOMBE AMOUREUSE TOUS LES 4 MATINS

J’attends souvent le prochain feu vert, le prochain train en partance vers une nouvelle remontée mécanique qui fera valser mes chaussures aux vents, me fera m’enflammer comme la première fois, avec le goût grisant du vertige dans la bouche. J’ai des papillons qui s’agitent dans mes tripes dans la montée, peut être que je vais trop haut?
Mes pieds déjà ne touchent plus le sol quand t’as pris ma main  dans les ruelles de Kyoto.

LA CABANE DE TRISTESSE

LA CABANE DE TRISTESSE

Malheureusement, et même en voyage, il y a un endroit que je trimballe toujours avec moi : ma cabane de tristesse.
Jusqu’à récemment, elle n’avait pas de nom, c’était même pas une cabane en fait. Sans forme précise. Mais ça a toujours été là d’aussi loin que je m’en souvienne. C’était juste un endroit un peu sombre où j’allais me réfugier des fois, sans vraiment savoir pourquoi ni comment.