NORTHLAND ROADTRIP #2 – LE JOUR DES VERS LUISANTS

Le Little Earth Lodge est un petit coin de paradis, perdu dans les montagnes de Whangarei. Les propriétaires Polly et David sont des personnes adorables, deux anglais qui ont racheté l’endroit 18 mois plus tôt. 

(Read me in English, baby!)

Little Earth Lodge

LE LITTLE EARTH LODGE

La maison du bonheur

L’endroit est autosuffisant, l’eau récoltée d’une source est chauffée à l’énergie solaire, les déchets recyclés, il y a un petit potager et les produits ménagers sont tous biodégradables… Le chien et le coq viennent même de la SPA. Nous sommes arrivées la veille, la nuit tombée, éreintées du jour de la baleine, et c’est au petit matin, après une nuit parfaite, que nous découvrons enfin l’endroit.

David nous explique qu’il y a les Abbey Caves pas très loin, trois grottes de vers luisants, accessibles à pied, et que nous pouvons emprunter le matériel au lodge, à savoir le casque, la lampe frontale et les chaussures antidérapantes pour crapahuter sur les rochers. Il nous conseille d’y aller en short, de ne rien emmener avec nous (ou alors dans un sac plastique de supermarché) parce que nous devrons traverser de l’eau jusqu’aux genoux, et que les grottes sont très glissantes à cause de la pluie. En bref, c’est dangereux mais faisable.

Ce que je ne dis pas à ce moment-là, c’est que je me pisse dessus et que je flippe ma mère. J’ai jamais exploré de grottes, moi. Et ça risque de pas être évident du tout avec mon équilibre tout pourri. Des rochers glissants il a dit ? Il a vraiment prononcé le mot « dangereux » ? Anaïs semble savoir ce qu’elle fait, sa présence me rassure.


LES ABBEY CAVES

Okay, donc aujourd’hui je vais crapahuter dans des grottes.

On immortalise nos tenues avant de partir, sachant que nous n’allons pas emmener nos appareils photo avec nous dans les grottes humides. On imagine la gueule qu’on aura au retour, probablement couvertes de boue, et le contraste des photos avant/après nous fait déjà beaucoup rire.

Après une courte promenade dans les champs, nous arrivons à l’Organ Cave, la plus grande des trois grottes. Quand je vois l’entrée, je me dis que c’est pas possible. On va pas descendre la dedans quand même, si ? On hésite. On dépose nos affaires à l’entrée. Et on y va. A ce moment j’enclenche une sorte de pilote automatique. Je suis Anaïs. Je mets un pied devant l’autre. Je mets les mains sur des rochers boueux. Je glisse sur les fesses. Je me contorsionne. J’avance. Un pas après l’autre. Doucement. Mais, étrangement, sûrement. On s’enfonce dans la grotte sombre. Au bout d’un moment on a les pieds dans l’eau. C’est froid, il fait noir, mais qu’importe.

Photos tirée de https://kourtnie.wordpress.com/

Au bout d’un moment on commence à apercevoir les « glow worms », les vers luisants. J’ai pas tout compris, mais en gros, les larves de vers luisants brillent grâce à une combinaison chimique ce qui leur permet aussi d’attirer leurs proies pour se nourrir. C’est pourquoi ils brillent plus fort lorsqu’ils ont faim. On a de l’eau jusqu’aux fesses maintenant. On s’avance, on retrouve la terre ferme. Au bout d’un moment, tout le plafond est illuminé, c’est un peu comme regarder les étoiles. Avec Anaïs, on trouve un rocher confortable sur lequel nous poser, allongées, pour profiter du spectacle. Le silence est absolu. Je n’ai aucune idée de combien de temps nous restons là, détendues, émerveillées, apaisées. Lorsque nous reprenons la route, on décide d’aller jusqu’au bout de la grotte. Obstacles après obstacles, on gravit des rochers, on se baisse, on patauge. J’évite de penser au vertige, j’évite de penser à l’étroitesse de l’endroit, j’évite de penser à cette obscurité quasi complète, je suis les pas d’Anaïs. Lorsque nous arrivons au bout, le soulagement et la fierté sont intenses, ON EST DES PUTAINS DE BAROUDEUSES DES ROCHERS !  Sur le chemin du retour, on pense aux sandwichs que nous allons nous enfiler.

On trouve abri sous un arbre car il s’est remis à pleuvoir, et nous pensons aux deux autres grottes, Middle Cave et Ivy Cave. Ce serait con de s’arrêter en si bon chemin. Je suis éreintée, j’ai les jambes encore tremblantes de ce que je viens d’accomplir, mais Anaïs achève de me convaincre. Il y a des gens comme ça, qui vous tirent vers le haut, vous poussent à vous dépasser, qui vous nourrissent de leur énergie (solaire). Anaïs fait définitivement partie de ceux-là.

Du coup, on crapahute encore dans ces deux autres grottes, qui sont définitivement plus petites que l’Organ Cave, on aperçoit d’autres glow worms, on s’émerveille puis on entreprend le chemin du retour….

C’est boueuses, souriantes, et avec nos baluchons que nous immortalisons l’après. Muttie, la chienne, me saute dessus pour me nettoyer le visage avec sa langue râpeuse.


Le soir, nous ferons connaissance avec un couple d’Ecossais, Sophie et Russel, avec lesquels nous décidons d’aller explorer les Whangarei Falls le lendemain.

A suivre…


Y ALLER :

Little Earth Lodge (BBH), 85 Abbey Caves Road, Whangarei

Abbey Caves, sur la Abbey Caves Road, Whangarei



NORTHLAND ROADTRIP #2 – LE JOUR DES VERS LUISANTS

3 thoughts on “NORTHLAND ROADTRIP #2 – LE JOUR DES VERS LUISANTS

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *