NAPIER PRISON BLUES


J’ai donc emménagé dans la cellule 17 dans la plus vieille prison de Nouvelle Zélande. Il paraît même qu’elle est hantée. Pour preuve, l’émission Ghost Hunters est venue ici. Ma cellule est sans doute la plus petite de la prison, mais c’est tant mieux. Comme ça j’ai pas peur qu’un fantôme se glisse dans un coin. Basil le chat, lui, se faufile partout, ouvrant des portes qui grincent pour mieux me faire sursauter.

(Read this post in English!)

Bienvenue!

C’EST QUOI LA PRISON DE NAPIER ?

Welcome to Napier Prison

La prison de Napier est la plus ancienne prison de Nouvelle-Zélande. Construite en 1862, elle a finalement fermé ses portes en 1993. On y trouvait des hommes, des femmes, des enfants et même des personnes en déficience mentale car il n’y avait ni orphelinat ni établissement psychiatrique à Napier à l’époque. A la prison de Napier, il y avait un couloir de la mort, et même des pendaisons qui se passaient dans la cour principale. D’où le petit cimetière dans l’enceinte de la prison. La peine de mort a été abolie en Nouvelle-Zélande en 1961, mais avant cela, quelques 85 personnes ont été exécutées dans le pays –ce qui ne semble pas beaucoup, mais rappelle-toi que la Nouvelle-Zélande est un petit pays. Au XIXème siècle, il y a eu 4 exécutions à Napier, même que les badauds pouvaient y assister du haut des murs de l’enceinte.

Il y a énormément d’histoires fascinantes sur cette prison, qui a vu défiler dans ses murs des guerriers Maori, des tueurs en série, des gangs violents, et l’on peut encore y voir les dégâts causés par le fameux tremblement de terre de 1931, l’un des désastres naturels les plus meurtrier que la Nouvelle-Zélande ait jamais connue. Il a ébranlé toute la baie de Hawke’s Bay, détruisant tous les bâtiments du centre-ville de Napier.

Cimetière de la prison. Ils étaient enterrés debout, pour ne pas trouver le repos…

Ce qui me fait doucement rire à propos de la prison de Napier, c’est qu’elle est supposée être hantée. Le tueur en série Roland Edwards se balade encore dans les lieux, surtout les 15 juillet de chaque année, date de sa mort. Il y a plusieurs témoignages de d’activités paranormales dans la prison, et le show télévisé Ghost Hunters est même venu y faire un tour pour vérifier (je t’ai filé le lien de la vidéo ci-dessous, de rien). C’est pourquoi la prison, qui est aujourd’hui une espèce de musée historique, propose deux tours dans cet édifice très particulier : l’historique et le paranormal.

Kim & moi cherchons des présences paranormales…

Et quel édifice particulier! Depuis sa fermeture en 1993, la prison a eu plusieurs vies. Elle a rouvert ses portes en 2002, achetée par la famille Waaka qui a racheté l’endroit et l’a probablement sauvé de la destruction. C’est une espèce d’attraction touristique depuis, avec des visites guidées dans pleins de langues différentes, accumulant de bonnes critiques sur TripAdvisor ou Lonely Planet. En 2006, cependant, le show télévisé Redemption Hill a été tourné dans la prison : il s’agit d’une émission de type télé-réalité où une bande de gamins mal élevés étaient enfermés à Napier pour leur donner un aperçu de la vie de prisonnier qu’ils auraient sûrement s’ils continuaient dans la voie de la délinquance. A cette époque, la prison était aussi un backpacker hostel, où les touristes pouvaient dormir dans les cellules s’ils le voulaient – et s’ils flippaient trop, ils pouvaient dormir dans un autre bâtiment de l’enceinte beaucoup moins glauque qui accueille aujourd’hui la majorité des helpers.

 


FAIRE DU VOLONTARIAT A LA PRISON

Mugshot

Je vais bosser ici avec Marion, la propriétaire des lieux, Emma et Shae qui sont de vraies employées et toute une bande de joyeux helpers : Selena la canadienne, Lisa et Gina les allemandes, Tom et Rory les anglais, et Kim et Julien les français. Selena m’explique même que si elle m’a engagée, c’est parce qu’elle aussi elle a bossé au Tatahi Lodge, à Hahei. Quand je vous dit que la Nouvelle Zélande c’est tout petit!

Je vais travailler à l’office avec Emma, Shae et Selena, principalement pour traduire des audio guides en français. En effet, Marion possède une autre entreprise, une entreprise d’audio guides, Citywalksz, des mp3 que l’on peut télécharger pour faire des visites guidées à pied par soi-même. Pas de surprises, je tombe sur le « Best of Paris » à traduire. 17 pages d’histoire du Louvre, de l’Arc de de Triomphe, de la Tour Eiffel… Le plus étonnant, ce sont toutes ces choses que j’apprends sur ma capitale que je ne savais pas. Et la galère de la traduction parfois, car j’ai atteint un point où je suis moyenne en anglais et que je perds mon vocabulaire français (en gros, je sais parler couramment aucune langue. Ma langue maternelle m’échappe, et je suis comme une enfant en ce qui concerne l’anglais).

Visite guidée avec Marion, la propriétaire

Mais mes trois heures de traduction par jour seront rythmées par la vie touristique de la prison, la vente de billets, le set-up des audio guides, l’ouverture des portes de la prison avec le petit laïus traditionnel (bienvenue à la prison de Napier, c’est 20$ pour les adultes, 10$ pour les enfants, nous avons deux sortes de tours auto guidés, l’historical tour et le ghost tour, blablabla).

Ce qui m’étonne le plus, c’est la facilité avec laquelle on m’a confié des « responsabilités ». En deux jours, je pouvais accueillir les clients par moi-même, et même encaisser. Une semaine plus tard je faisais l’ouverture de la prison par moi-même. Et je ne suis qu’helper. Du coup, je reprends goût au bon vieux « contact client », même si cette fois-ci mon vocabulaire est limité et que parfois je comprends que dalle à ce que l’on me répond. Mais j’aime pouvoir parler à pleins de gens différents tous les jours, surtout s’ils sont aussi sympa que ce vieil écossais – qui aurait clairement aimé m’embarquer dans ses voyages.

Emma, Selena & moi (et pleins d’électriciens!)

Un samedi soir, la prison sera même privatisée pour accueillir près de 200 électriciens en visite à Napier pour des sessions de conférences. Du coup, ils arrivent par bus entiers, déguisés en prisonniers, et nous les accueillons, déguisés en gardes. On fait claquer les menottes, on est censés être intimidants. Au menu de la soirée, traiteur et vigneron se chargeront du bien-être de tout ce beau-monde (qui finira sacrément bourré), et les acteurs se chargeront de les faire crier à coup de fantômes et psychopathes sanguinolents.

En parlant de cette troupe d’acteurs, une fois par mois, la prison organise un Scary Tour, auquel j’ai participé avec Anaïs juste avant de venir m’installer dans ma cellule. Le concept rappelle un peu la Horror Night d’Europa Park que mes amis alsaciens connaissent bien. En gros, une bande d’acteurs nous a trimballé dans la prison, la nuit, nous jetant dans des cellules pas éclairées du tout, en nous racontant tout un tas d’histoires bien glauques sur l’endroit. Et c’est là que tu te rends compte que t’es pas seul dans la cellule obscure, quelqu’un d’autre (et qui est payé pour te faire chier dans ton froc) est là aussi! J’ai un peu flippé. J’avoue.

Avec le crew d’acteurs

PRISONERS JUST WANNA HAVE FUN

Prison Life.

La vie à la prison de Napier ce sera aussi des soirées pizzas une fois par semaine aux frais de la princesse, mes premières tartes flambées en Nouvelle-Zélande avec l’aide de Lisa et Gina, ma première Pumpkin Pie (mon palais m’a crié ‘merci’), des décalcomanies partout, des parties de Cnuno, de Shark attack, de fléchettes, d’ardoise magique, de Puissance 4.

On se pose même parfois sur le “wall”, là où la plèbe venait mater les exécutions. Nous, on y regarde juste la mer ou le soleil se coucher derrière les arbres (donc finalement on y voit rien quoi). C’est étrange de se dire que la vie à la prison va me manquer.

Best crew ever!

La vie à la prison c’est aussi les batailles d’eau avec Tom. Sur plusieurs jours. A coups de revanches, de douches, de tuyaux d’arrosages, de verres d’eau, de bouteilles d’eau… Pour finir avec des œufs et de la farine. La vie à la prison était douce, drôle et orange.


Quand je passe une dernière fois les portes de la prison pour grimper dans le van de Selena qui m’amène à Levin, auprès de l’Italien, j’ai un peu l’impression de laisser quelque chose de précieux derrière moi. Des sourires. Des fous-rires. De vrais amis.

A suivre...
A suivre…

CE QUE J’Y AI APPRIS :

  • Les mots « sieve », « collander », « warden », « custard », « polecat », « till », « cunt », « mob »
  • Qu’on dit « trousers » et pas « pants », « boot » et pas « trunk »
  • Accueillir des clients en anglais, leur présenter le « historical tour » et le « ghost tour »
  • Mettre en route et programmer des audio guides
  • A faire des présentations sur Prezi
  • Pleins de choses sur la prison de Napier, la plus vieille prison de Nouvelle Zélande, ouverte de 1862 à 1993.
  • A conduire à gauche avec la voiture de Tom
  • Petit à petit, j’apprends le billard
  • A faire une chantilly et une Pumpkin Pie
  • « Du, Schwein ! »
  • C’est drôle de faire dire « Requin » et « Mouette » à des anglais

Y ALLER:

NAPIER PRISON, 55 Coote Road, Napier


VIDEOS DE LA PRISON:


CITYWALKSZ, l’entreprise d’audio guides


 

NAPIER PRISON BLUES
Tagged on:                                     

One thought on “NAPIER PRISON BLUES

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *