MON DERNIER ROADTRIP EN NOUVELLE-ZÉLANDE -PARTIE 2-


PARTIE 2 : TOTALEMENT A L’OUEST !

-LIRE LA PARTIE 1-

Flo, Monsieur Wellington et moi quittons le Northland au volant de notre Nissan Tilda pour explorer l’ouest de l’île du Nord que ni lui ni moi ne connaissons. Après avoir déposé Martin et Wiebke à Paihia, on se retrouve en tête à tête pour chanter à tue-tête dans la voiture qui file dans les paysages verdoyants.

(Read this post in English!)

Sur la route de Piha

RAMPER DANS LA BOUE A WAITOMO

On fait notre pause déjeuner sur la plage de Piha, qui est bondée de gens parce qu’aujourd’hui, c’est dimanche. On se trouve un spot dans les dunes pour avaler tout rond nos sandwichs. On escalade le rocher au Lion, et on profite de la vue. On fait la route jusqu’au YHA/BBH de Waitomo, parce que le lendemain on part explorer des grottes de glow worms ! En tout on aura bouffé près de quelques 420km aujourd’hui.

Piha Beach
En route, biloute.

On décide de faire confiance à Glowing Adventures pour notre exploration souterraine, notamment parce que Flo en a lu de très bonnes recommandations sur le net. Il s’agit d’un business familial tout récent, géré d’une main de maître par Michelle à l’intendance et Ash pour la partie sportive. L’ambiance est décontractée et chaleureuse, les groupes n’excèdent jamais plus de 8 personnes. Autant dire que notre aventure a le mérite d’être personnalisée ! Après avoir enfilé nos tenues d’explorateurs (legging et sous pull en mérino, short, polaire, casque, lampe frontale et bottes en caoutchouc), Ash nous guide Flo, moi, un couple d’Australiens et un couple d’Indonésiens, à travers une forêt luxuriante. Ces terres appartiennent à leur famille et ils ont décidé d’en faire profiter les touristes. On commence à marcher dans la rivière et à se mouiller les pieds, ça fait partie du jeu.

On est prêts!
Raaah la forêt!

S’en suivra un peu plus de deux heures à ramper dans la boue, escalader des rochers, avoir de l’eau jusqu’aux genoux et se faufiler dans des crevasses plutôt étroites. Je suis aux anges, sérieux, j’ai le sourire jusqu’aux oreilles même quand je me casse la gueule dans la boue et puis Ash ponctue l’aventure de blagues et de d’informations passionnantes. J’en prends pleins les yeux de stalactites, de stalagmites, de wetas qui courent, et évidemment de glow worms. Je retrouve la même sensation d’émerveillement que dans les Abbey Caves dans le Northland où l’effort physique est largement récompensé par les larves qui illuminent les parois.

Eddie l’anguille!

On rampe aussi dans une grotte très étroite qui débouche sur un lac souterrain. L’eau est cristalline, il n’y a ni plantes, ni poissons ici, elle est pure. Ash nous invite d’ailleurs à la boire. C’est crasseux mais heureux que nous retournons au QG pour nous changer et partager une tasse de thé et des petits gâteaux avec Michelle. Le bonheur en 3D. Je recommande plus que vivement Glowing Adventure pour une exploration différente, personnalisée et eco friendly des grottes de glow worms.

Notre équipe!

Avec 42milles étoiles dans les yeux, on reprend la route vers New Plymouth. On s’arrête en chemin pour apercevoir les 3 Sisters mais malheureusement la marée est trop haute pour les admirer. On emprunte alors un chemin de rando au milieu des champs, le White Cliffs Walkway qui, faute de nous apporter une meilleure vue sur les 3 Sisters, nous balade au milieu des moutons. On mérite notre dernier BurgerFuel de Nouvelle Zélande à New Plymouth et on passe la nuit au Sunflower Lodge.

Whitecliffs Walkway

L’ECHEC DU TARANAKI

Si on voulait passer par New Plymouth c’était surtout pour le Mount Taranaki. Il paraît que ce dernier est un sosie du Mont Fuji et duquel on peut apercevoir le bloody Tongariro. On est méga motivés pour une méga rando dans la montagne, seulement ben voilà, le temps est plus que merdique, on voit même pas la montagne qui se cache dans le brouillard… Au DOC du Taranaki, on apprend même que les premières neiges sont tombées ! On se lance quand même sur le Veronica Loop Track pendant une heure, au milieu de la forêt sous la pluie et avec des vues, ben, brouillardeuses quoi.

C’te vue brouillardeuse

On console notre désillusion avec une balade le long de la côte au soleil (ouais, en bas il fait beau et chaud) et Civil War au ciné. J’hallucine qu’on soit genre 7 dans la salle et qu’on soit les seuls qui restent jusqu’à la fin du générique. MAIS ILS SONT OÙ LES GEEKS EN NOUVELLE ZELANDE PUTAIN ?

Coastal Walk

THE FORGOTTEN WORLD HIGHWAY

Forgotten World Highway

Après une nuit dans la voiture au camping Fitzroy Beach en bord de mer, on se casse le lendemain par la Forgotten World Highway. Taranaki se cache toujours sous une épaisse masse de brouillard, au diable notre rando, quoi.

La Forgotten World Highway (ou SH43) c’est une route de 150 km entre Stratford, à côté de New Plymouth et Taumarunui, pas loin du Tongariro National Park. Ça semble pas long comme ça mais entre les arrêts et les virages serrés, il faut compter la journée pour aller d’un bout à l’autre. Petite astuce aussi, penser à faire le plein avant, il n’y a pas de station essence sur la route. Et pas de couverture réseau. Parce que là on se retrouve dans la campagne profonde avec les collines verdoyantes et très peu de traces humaines. Ici, c’est la Nouvelle Zélande des pionniers de la fin du XIXème, où certains villages se parent dorénavant de l’appellation de villes fantômes. Il n’y a rien, ou presque ici.

Forgotten World Highway

On aperçoit des rails tout du long, d’ailleurs il est possible de les parcourir avec un petit train qu’on peut louer. Lors de notre route, on s’engouffre dans des tunnels. Normal pour vous, mais sérieusement, en Nouvelle Zélande les tunnels sont plutôt rares. Il y en a même un qui se surnomme le Hobbit’s Hole, le trou de Hobbits.

Tunnel

On fait un arrêt au Bridge to Somewhere (le Pont qui mène Quelque Part) en opposition à un autre pont célèbre le Bridge to Nowhere (le Pont qui mène Nulle Part). Effectivement celui-là mène quelque part, mais surtout le design est similairement le même entre les deux ponts.

Bridge to Somewhere

Trèves de ponts, de tunnels et de routes sinueuses, la raison principale de notre venue ici c’était de changer de pays ! Et oui, sur cette route se trouve la République de Whangamomona (Whangaquoi ?), un village fondé à la fin du XIXème siècle. En 1989, la Nouvelle Zélande refait la carte de ses régions (un peu comme en France y’a pas longtemps en fait), et Whangamomona se retrouvait ainsi dans la région Manawatu-Whanganui au lieu de la région du Taranaki. Les résidents, pas contents du changement, notamment pour des questions de rugby, ont finalement décidé de s’autoproclamer république indépendante.

Bienvenue dans la République de Whangamomona

Ils ont un président (après une chèvre et un caniche, il s’agit aujourd’hui du garagiste), un passeport, un garde-frontière sous forme de chiottes et une quarantaine d’habitants. Les habitants fêtent leur indépendance tous les deux ans fin janvier avec des courses de moutons et de la bière qui coule à flot. Autant vous dire que ça me plaît tout de suite cet endroit. Avec Flo on s’installe à l’hôtel historique pour déguster un chocolat chaud dans cette ville improbable. Il n’y a pas un chat, mais des chiens qui nous accueillent avec beaucoup d’amour !

Goûter à Whangamomona

Message du président (peint sur son garage):

“Our deepest fear is not that we are inadequate, our deepest fear is that we are powerful beyond measure. It is our light, not our darkness that most frightens us. You playing small does not serve the world, there’s nothing enlightened abut shrinking so that other people will not feel insecure around you. We are all meant to shine,a s children do. It is not just in some of us, it is in everyone and as we let our own light shine, we unconsciously give others permission to do the same, as we are liberated from our fears, our presence automatically liberates others.”

“Notre plus grande peur n’est pas d’être insignifiants, notre plus grande peur est d’être puissants au delà de toute mesure. C’est notre lumière, pas notre obscurité, qui nous effraie le plus. Voir les choses en petit ne rend service à personne, il n’y a rien d’éclairant de s’écraser pour que les autres ne se sentent pas menacés autour de nous. Nous sommes tous faits pour briller, comme les enfants. Ce n’est pas réservé à une élite, c’est en chacun de nous, et c’est an laissant notre propre lumière briller que nous donnons inconsciemment la permission à notre entourage de faire de même. En se libérant de nos peurs, notre présence libère les autres.”

Sortie de Whangamomona

On arrive en début de soirée à Turangi, au pied du Tongariro National Park. Nous passons la nuit chez Karen qui nous héberge chaleureusement dans sa maison. Karen c’est la sœur de Terry, le premier hôte HelpX de Flo. On partage un très bon dîner et très belles anecdotes. On a des yeux pétillants rien que de penser à cette rando du Tongariro Crossing qui nous fait baver depuis presque un an.

A Suivre…

Flo kiffe les Pukeko!

L’ARTICLE DE MONSIEUR WELLINGTON


Y ALLER :

PIHA

BBH/YHA WAITOMO CAVES JUNO HALL, 600 Waitomo Caves Rd, Waitomo

GLOWING ADVENTURES, 1199 Oparure Rd, Te Kuiti

VERONICA LOOP TRACK, Taranaki

FITZROY BEACH CAMPING, 1 Beach St, Taranaki

FORGOTTEN WORLD HIGHWAY, Stratford to Taumarunui

WHANGAMOMONA REPUBLIC


MON DERNIER ROADTRIP EN NOUVELLE-ZÉLANDE -PARTIE 2-

2 thoughts on “MON DERNIER ROADTRIP EN NOUVELLE-ZÉLANDE -PARTIE 2-

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *