MA SEMAINE DE HELPX SUR UN BATEAU


Maman les p’tits bateaux qui vont sur l’eau ont-ils des jambes ?

Pour mon deuxième HelpX en Nouvelle Zélande, je vise quelque chose de particulier : le HelpX en bateau. Lorsque j’ai vu l’annonce de Cameron, j’ai pas hésité. Lui et sa famille vivent sur un bateau, au large d’Opua. Un moyen pour moi non seulement de m’immerger dans une famille néozélandaise, mais aussi… De vivre sur un putain de bateau pendant une semaine !

Ce que je n’imaginais pas, c’est que j’allais tomber du Tranquillity dès le premier jour…

(Read this post in English!)

Epave
Epave

DE RETOUR A PAIHIA

Paihia

Mais tout d’abord, il m’a fallu revenir dans le Northland, à Paihia (Opua se situant juste à côté, mais n’offrant aucune possibilité d’hébergement pour les backpackers). Après presque 4 heures passées dans le bus, je décide de retourner passer une nuit au Pickled Parrot. A peine installée, j’emprunte le vélo du backpackers et me voilà, sillonnant les (quelques) routes de Paihia, au soleil couchant. La sensation est grisante. Je n’avais pas fait de vélo depuis la semaine précédant mon départ, dans les vignobles avec ma meilleure amie, et avant ça, pfiouuuu, ça devait remonter à presque une dizaine d’années. Mais le vieil adage a raison, le vélo, ça s’oublie pas. Ce qu’il ne faut pas oublier en revanche, c’est de rouler à gauche.


OPUA – VILLE DE BATEAUX

Opua, ville de bateaux

Le lendemain, vers midi, Cameron passe me chercher. Opua est à 10 minutes en voiture, mais à peu près 1 heure à pieds. Avec Monster, je préfère pas le tenter. Opua c’est un petit village côtier de la Bay of Islands, réputé pour sa marina. A Opua, tout le monde ou presque possède un bateau. Mis à part la marina, il n’y a pas grand-chose par contre, un shop, un café, une laverie, et basta.

Cameron m’emmène à son office, ou plutôt son shop, là où il travaille, sur le port d’Opua. Le boulot de Cam, c’est de vendre et installer tout un tas d’appareils sur les bateaux pour vivre le mieux possible en autosuffisance. Sa spécialité, c’est l’installation du WiFi. Il me raconte qu’il a bossé en collaboration avec la Malama Honua, sur le bateau Hikianalia, pour leur tour du monde. Leur objectif est de faire le tour de monde avec deux bateaux traditionnels polynésiens, sans appareils de guidage, mais à la manière des polynésiens d’autrefois, en se repérant grâce au ciel, au vent, aux vagues. A chacune de leurs étapes, ils vont sensibiliser les populations au respect de l’Océan. Je découvre que Cameron et sa famille ne sont en Nouvelle Zélande que depuis 5 ans. Avant cela, ils naviguaient en Floride, puis à Hawaï, en Polynésie, Fidji… Avant de revenir s’installer ici, principalement pour les enfants. Ils pouvaient leur faire l’école à domicile jusqu’à un certain âge, mais maintenant cela devient un peu plus compliqué, Maya a 13 ans et Fynn 11 ans. Cameron se qualifie, lui et sa famille de « gipsys» des mers, de nomades.

Mon boulot à moi, par contre, sera de nettoyer, ranger le shop de sorte à ce qu’il puisse s’y retrouver et accueillir les nombreux clients de la saison d’été qui arrive. Le week end ce sera pareil, mais sur le bateau. Comme il me l’explique, entre les enfants, le boulot et l’entretien du bateau, il n’a pas trop le temps de ranger, nettoyer, d’ailleurs le bateau est toujours plus ou moins en construction. Depuis 10 ans qu’ils vivent dessus.

Ma première après-midi est libre. Le moment est parfait pour découvrir le café et dévorer mon premier fish & chips. Et c’est un délice sans pareils ! (et encore heureux, au prix qu’il m’a coûté !) Je profite du beau temps pour aller crapahuter sur le walkway qui mène à Paihia en longeant l’océan (environ 2 heures l’aller). Un chemin sur lequel j’irais me balader presque tous les jours après le travail. Et parfois pour trouver des trésors. Parce que mon séjour à Opua sera aussi l’occasion pour moi de découvrir le Geocaching, mais ça c’est une autre histoire (à lire ici) !

Premier Fish & Chips!
Premier Fish & Chips!

TOMBER A L’EAU…

Arrive le moment où nous allons gaiement au bateau. Mais le bateau est parké au large, pas du tout dans la marina comme je l’imaginais. Du coup, il faut prendre le petit bateau à moteur. Je transfère tant bien que mal mes affaires sur l’engin, Monster, mon sac de bouffe et mon autre sac sur le dos, et nous partons au large à la rencontre du S/W Tranquillity. Quand arrive le moment de passer de l’un à l’autre, mon équilibre me joue des tours, mes pieds poussent le bateau à moteur au loin alors que je m’accroche tant bien que mal à la plateforme du Tranquillity.

Forcément, au bout d’un moment y’a plus rien qui va, je n’arrive pas à me hisser, mes pieds s’agitent dans le vide. Cameron essaie de me hisser, mais le pauvre vient juste de se faire retirer des kystes dans le dos. Ça lui tire sur les points de suture de me retenir. Il parvient quand même à me prendre mon sac à dos, avant de me dire de me laisser tomber à l’eau. Je ris. Intérieurement évidemment. Je ne suis pas du tout inquiète, ni paniquée à l’idée de me retrouver toute habillée dans l’Océan, au large. L’eau est quand même froide, par contre. Finalement j’arrive tant bien que mal à me hisser sur le bateau, Maya me tend une serviette pour me réchauffer.

Heureusement, sur le Tranquillity il y a l’eau courante, et l’eau chaude. Une fois propre et sèche, on aura un beau fou rire. Sûr que je me rappellerais cette première journée de HelpX !

Là où je suis tombée dans l'Océan.
Là où je suis tombée dans l’Océan.

LA VIE SUR UN BATEAU

Spice, le chat du bateau.

Quant au bateau, c’est effectivement un  vieux coucou, avec des fuites d’eau quand il pleut et avec BEAUCOUP de bordel. Il y a des caches partout, pour optimiser au maximum le rangement et la place, mais chaque cache est remplie de bordel sans queue ni tête. Sans compter que la famille possède un charmant chat roux, Spice (oui, un chat sur un bateau.), qui essaime ses poils partout. Autant dire que je vais avoir du boulot. Mais en échange, je serais logée, nourrie et blanchie.

Comme j’y comprends rien à son matériel, j’ai fait un carton intitulé “câbles” <3

La nuit, je vais dormir sur la table qui se convertit en lit. Et ce sera même plutôt confortable. Du coup, vu l’exiguïté du bateau, il n’y a pas beaucoup de place pour l’intimité, mais bon, j’ai déjà vécu dans des espaces plus petits, et dernièrement j’ai déjà partagé des dortoirs en backpackers avec au moins 5 personnes. Pour la bouffe, Cameron va faire ma cuisine tous les soirs, et ce sera délicieux. J’aurais bien aimé lui cuisiner quelque chose de typique, mais sans four et sans fromage digne de ce nom c’est un peu compliqué. Mais je leur ai quand même fait du pain perdu le samedi matin pour le petit déjeuner. Et les enfants ont tout dévoré en moins de 5 minutes.

French Toasts, Pain Perdu

Mes journées vont commencer à 6h du matin, comme les enfants doivent aller à l’école à Kerikeri, à 45 minutes du port, et qu’il faut qu’ils prennent leur petit déjeuner sur la table qui me sert de lit la nuit… Bref je me lève à 6h. Ça ne m’était pas arrivé depuis ma formation à l’Afpa de Colmar. La différence, c’est que pendant le petit déjeuner, les yeux collés, je peux regarder le soleil se lever et parer de ses couleurs rose/orange le paysage autour du bateau. Après le petit déjeuner à base de céréales, de yaourt et de grapefruit, on prend le bateau à moteur direction le port et l’office de Cam. Et là, c’est nettoyage de la cuisine (où je retrouve de la bouffe périmée depuis 2013), nettoyage du sol, des vitres, des murs, et rangement de placards où y’a bien trop de stuffs auxquels je ne comprends rien. Je finirais mes journées vers 12h30, et j’irais traîner au Marina Café ou expérimenter ma nouvelle passion pour le Geocaching sur le walkway.

Opua-Paihia Walkway

Cameron est plutôt du genre taciturne, les enfants sont des pré-ados friands de portable et de tablettes, du coup, on aura pas beaucoup de chances de parler. Je veux dire de vraiment parler. Il faudra attendre le 3ème ou 4ème jour pour que Cam me demande ce que je fais dans la vie. Pourquoi je ne bois pas d’alcool. Je lui parle de mon père. Il m’avoue que sa femme est partie, mais pas pour le boulot, elle est en désintox, en « rehab », à cause de l’alcool. Elle est partie il y a 6 mois, il l’a vue pour la première fois la semaine dernière. Je comprends un peu mieux le chaos ambiant maintenant, et surtout pourquoi il fait appel à des helpers. J’ai l’impression d’être dans ces émissions de voyageurs autours du monde, tu sais ce moment hyper émouvant où tu en découvres un peu plus sur les gens, où ils se livrent. Sauf que là, c’est en vrai, c’est à moi qu’il se livre, et il n’y a pas de caméras…

Trouvé par terre, froissé, dans l'office de Cam
Trouvé par terre, froissé, dans l’office de Cam

RETOURNONS EN CROISIERE…!

Dolphin Cruise

J’ai si bien travaillé que Cam m’autorise un jour off et me conduit à Paihia pour que je puisse refaire ma croisière avec les dauphins (je vous parlais de cet échec ici)… Et cette fois, c’est magique. Le beau temps n’est pas au rendez-vous, il fait un peu froid, très venteux, la mer est déchaînée. Mais ils sont là. On va croiser des bancs de dauphins par deux fois!

Impossible toutefois de nager avec eux aujourd’hui, il y a des jeunes avec eux. Sur le bateau je rencontre Birte, Suzy, Sarah et Anne-Lise. On rigole bien ensemble.


Sur le bateau, ma semaine va passer à la vitesse de l’éclair!

Je regrette pas du tout l’expérience, même que j’aimerais beaucoup essayer de vivre sur un bateau qui navigue. En attendant, c’est le moment d’entamer une nouvelle aventure en HelpX.

Avec des … Alpacas.

Ma plus grande réussite photographique du jour :)
Ma plus grande réussite photographique du jour 🙂

CE QUE J’Y AI APPRIS :

  • Les mots « galley » (cuisine du bateau) et « spuds » (patates)
  • A attacher un cordage pour amarrer le bateau, en faisant un huit
  • A passer du grand bateau au petit bateau, du grand bateau à la plateforme d’amarrage, du petit bateau au port, sans tomber à l’eau et parfois en marchant sur un cordage. (oui, j’ai eu l’impression de risquer ma vie à chaque fois)
  • On peut mettre du yaourt dans les céréales à la place du lait
  • Le Geocaching c’est fantastique

Y ALLER : 

Pickled Parrot (BBH), Greys Lane, Paihia

Transmarine Pro, 1 Beechy Street, Opua

Opua Marina Café, Unit 26, Opua Marina Retail Building, Opua

Opua to Paihia Walkway, début au bout de la plage, après le port du ferry pour Russel

Explore, Discover the Bay Cruise, Paihia


MA SEMAINE DE HELPX SUR UN BATEAU
Tagged on:                                                                         

One thought on “MA SEMAINE DE HELPX SUR UN BATEAU

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *