LE MUSEE GHIBLI A MITAKA


Aller au musée Ghibli à Mitaka, c’est déjà une petite aventure en soi.

Obtenir des tickets n’est pas la chose la plus aisée du monde, il faut s’y prendre plusieurs mois à l’avance: passer par une agence spécialisée en France ou bien acheter ses billets au Japon dans un konbini type Lawson (si on parle suffisamment bien le japonais pour dialoguer avec une vending machine).

Dans mon cas, après avoir été refoulée par la première solution (tous les tickets étaient vendus deux mois à l’avance déjà), ma correspondante Noriko a fait le nécessaire depuis le Japon pour me faire parvenir un ticket qu’elle a acheté dans un konbini (oui, mon histoire d’amitié avec Noriko est merveilleuse):

Le rendez-vous était pris lundi 22 juin à 14h.

(Read this post in English, baby!)


arretdebus (2)


ARRIVEE A MITAKA

Avec le bus le plus classe du monde.

Par chance, je couchsurfais tout près de Mitaka, à Higashi Koganei, le trajet n’était donc pas très long sur la Chuo Line.

Arrivée à Mitaka, comme d’habitude je demande mon chemin -parce que moi et l’orientation dans l’espace c’est un truc qui n’a toujours pas l’air de marcher, même avec ma boussole de poche Décathlon à 2€- et je tombe sur le plus kawai des arrêts de bus.

Je crois que je suis au bon endroit, je monte dans la navette, avec déjà pleins de paillettes dans les yeux.

L’arrêt de bus le plus kawaï du monde

 


LE MUSEE GHIBLI

Arrivée à destination, mes yeux ne cessent de s’écarquiller. Les paillettes se transforment en feux d’artifices.

En échange de mon ticket, je reçois un billet d’entrée très spécial : un bout de pellicule. La mienne est tirée de Ponyo sur la falaise. Le ticket donne aussi droit à une petite séance de cinéma d’un court métrage inédit de 20 minutes environ.

Le musée vue de l’extérieur

A mon grand malheur, il est interdit de photographier l’intérieur du musée, et c’est pour bien m’imprégner les rétines que je retournerais deux fois dans chaque salle.

Y sont exposés des croquis, des maquettes, des figurines. Une salle entière est consacrée aux techniques d’animation du studio, une autre reproduit le lieu de travail de Hayao et ses acolytes. Un chat-bus en peluche géant se trouve à l’étage, tapissé de peluches de noiraudes. A mon grand désespoir, c’est uniquement réservé aux enfants – comment ça 28 ans, c’est trop vieux?!

On y trouve aussi un Ghibli Shop, comme un peu partout au Japon –Oh Japon, pays merveilleux-, un Ghibli Café, des toilettes trop choupis, des jardins sur le toit, etc.


LE PARC D’INOKASHIRA KÔEN

Juste à côté se trouve le parc Inokashira Kôen, qui vaut bien le détour en sortant du musée pour rester dans une atmosphère détendue et magique.


Y ALLER :

Musée Ghibli, Mitaka, ligne JR Chuo Line depuis Shinjuku,Tokyo, station Mitaka


BONUS

Aperçus des Ghibli Shops au Japon :

(Evidemment j’étais comme une gamine au paradis dans chaque magasin.)


LE MUSEE GHIBLI A MITAKA
Tagged on:                         

4 thoughts on “LE MUSEE GHIBLI A MITAKA

  • 12 July 2015 at 23 h 36 min
    Permalink

    Il est bien rigolo le musée, j’y suis pas allé depuis 2008 lol

    Sinon tu peux mettre les machines de konbini en anglais :p
    Tu le sauras pour ton prochain passage, quand tu iras à Disney (rien à voir avec celui qu’on a en France)

    Reply
    • 14 July 2015 at 9 h 50 min
      Permalink

      Merci du tuyau!
      Mais c’est vrai que quand j’y pense, j’ai réussi à faire ma Suica sans problème au distributeur.

      Reply
  • 23 July 2015 at 8 h 46 min
    Permalink

    J’adore les bateaux en forme de cygne !!! En tout cas c’est joli, et c’est tellement ton univers, tu devais trop être en mode chacal dans le musée !! 🙂

    Reply
    • 23 July 2015 at 12 h 29 min
      Permalink

      J’étais en mode chacal dans TOUT le Japon en fait! J’ai trouvé mon pays de Coeur ❤

      Reply

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *