Happy New Year & Voeux de Bonheur

Je me réveille une autre année, dans un autre pays, au sud de la Terre.

(Read this post in English, baby!)

aurora
Aurora Australis – Stewart Island

Quand on entame une nouvelle année, on ne peut s’empêcher de faire le bilan de la précédente. Je sais pertinemment que ce n’est qu’un changement de calendrier, une révolution terrestre. Il ne devrait y avoir aucune raison qui nous pousse à faire un bilan. Mais cette fois, le changement d’année correspond aussi plus ou moins à mes 6 mois de voyages. 2015 s’en va doucement, légèrement, au clair d’une aurore australe à Stewart Island.

Et 2015 a été si riche que j’en ai le tournis.


TOP 5 DES TRUCS MEGA COOLS QUE J’AI FAIT EN 2015 :

(Mais en vrai il faudrait un top 42)

*

  • Devenir hôte pour Couchsurfeurs à Strasbourg.

Avoir le monde dans mon salon, leur montrer ma ville, mes endroits préférés, et tisser des liens très forts avec certains d’entre eux. Cette expérience m’a amenée à devenir couchsurfeuse à mon tour, notamment au Japon.

couchsurfing


  • Vendre mes affaires, laisser mon appart strasbourgeois et partir en PVT en Nouvelle Zélande.

Toute seule. Depuis mon arrivée en Nouvelle Zélande il y a 6 mois, je ne cesse de m’émerveiller. De ma capacité à faire certaines choses, des paysages grandioses qui s’étendent devant mes yeux, des gens qui se présentent sur mon chemin. Et j’ai envie de me tester un peu plus à chaque étape.

demenagement


  • Arrêter de fumer.

J’avoue que je suis vraiment très (TRES) fière de celle-là. D’autant plus que j’étais fumeuse depuis l’âge de 13 ans. Arrêter me trottait dans la tête depuis trois-quatre bonnes années déjà, et la peur du manque me faisait vaciller à chaque fois. Mais à l’aéroport Charles De Gaulle, avant de partir à l’aventure, j’ai finalement fait une croix sur la cigarette. J’ai laissé ce qu’il restait de mon paquet à un parfait inconnu, j’ai passé les rayonnages de Duty Free sans sourciller et j’ai atterri au Japon guérie. Changer ses habitudes, ses repères et surtout AVOIR MIEUX A FAIRE, ça aide. Bon, j’ai compensé avec les carrot cakes et j’ai gonflé comme une patate, mais c’est aussi (surtout ?) parce qu’en disant adieu à la clope j’ai dit bonjour aux saveurs (je mange des poivrons, des fruits de mer, et même de la noix de coco maintenant). Par contre, je suis d’un ennui mortel maintenant : pas d’alcool, pas de cigarettes. Faites péter la tisane.

carrot cake


  • Voir des animaux rares dans leurs habitats naturels.

Une baleine franche australe, des vers luisants, des blue penguins, des yellow eyed pinguins, des lions de mer, des dauphins d’Hector, des Tui, des Fantails, des Weka, des Kaka et une multitude d’autres bestioles bizarres et impressionnants ont croisé mon chemin depuis le début de mon voyage. Ça fait beaucoup réfléchir sur l’importance de protéger les espèces animales en danger. Surtout quand on se rend compte des changements survenus au niveau biodiversité en Nouvelle Zélande depuis l’arrivée des Maori et des Européens, c’est effarant. Alors, imagine dans le monde entier…!

penguin


  • Passer une nuit dans un Onsen Ryokan au Japon.

Sans aucun doute l’expérience la plus dépaysante de ma vie. Me retrouver dans cet Onsen Ryokan au milieu des montagnes c’était juste incroyable. Un Ryokan typiquement japonais, avec rien (RIEN) d’écrit en anglais, et que (oui oui) des japonais comme clients, et des repas typiquement japonais en abondance. Et passer une partie de la nuit à se prélasser dans des sources d’eau chaude naturelles. C’était vraiment le rêve.

onsen


  • BONUS : Découvrir et expérimenter le HelpX.

Un moyen pratique et pas cher de voyager dans un pays : travailler en échange de l’hébergement et/ou de 3 repas par jour. Cette expérience m’a permis de rencontrer des gens extras et de faire des boulots variés (femme de ménage dans un lodge ou sur un bateau, bosser dans une pépinière, ou faire du jardinage) et parfois improbables (bosser dans une ancienne prison, chez une artiste bijoutière ou dans entreprise de saumon fumé). Le HelX m’a aussi permis d’avoir un semblant de stabilité de temps en temps, un endroit où me sentir chez moi, où j’ai pu poser Monster quelques jours/semaines.

helpX



J’ai jamais vraiment pris de résolutions dans ma vie. J’ai jamais vraiment cru au fait qu’une nouvelle année qui commence peut être l’occasion d’un nouveau départ. Arrêter de fumer, perdre du poids, apprendre l’espagnol… Autant de résolutions qu’on jette aux cochons après le 2 janvier.

Mais cette année quelque chose est légèrement différent. Non pas que je veuille m’imposer des objectifs inatteignables, plutôt que cette fois j’ai envie de me souhaiter des choses. J’ai envie de me souhaiter des rêves. D’autres rêves. Parce que cette fois je sais que c’est possible. Que parfois il suffit d’une petite impulsion, de prendre un peu d’élan, et de taire la peur sourde de l’inconnu et de l’inconfort.



TOP 5 DES REVES QUE J’ME SOUHAITE POUR 2016 :

(Et bien plus encore…!)

*

capereinga

  • Enchaîner un PVT en Australie.

C’est un peu le passage obligé après un PVT en Nouvelle Zélande. Le duo gagnant. Et comme j’approche de l’âge limite, que je suis déjà dans le coin… Ça tombe sous le sens, non ? Il ne me reste plus qu’à économiser un peu d’argent et lancer la machine.


  • Partir à la découverte de l’Asie.

Retourner au Japon voir Noriko, partir en vacances à Bali, découvrir Singapour avec Brenna, aller m’émerveiller devant les temples d’Angkor, profiter des plages thaïlandaises, aller faire du couchsurfing en Inde… J’ai beaucoup trop de rêves asiatiques en tête en ce moment.


  • Refaire enfin de la plongée sous-marine.

Peut-être lors de mon passage à Kaikoura, ou alors à Bali ou encore sur la Grande Barrière, il faut absolument que je réessaie la plongée sous-marine. La dernière fois c’était il y a plus de 10 ans, en Corse, et la sensation extraordinaire que cela m’a procuré m’est toujours aussi vivace.


  • Randonner une Great Walk toute seule.

Randonner l’Abel Tasman m’a tellement plu, que j’aimerais beaucoup attaquer au moins une autre des 9 Great Walks. Mais toute seule cette fois. Histoire d’aller à mon rythme, et de ressentir pleinement la satisfaction de l’effort accompli. Le Kepler Track me fait de l’œil, il est tout près de là où je me trouve.


  • Faire du volontariat pour une association/ONG en rapport avec les animaux.

La version « plus utile » du HelpX. Que ce soit être volontaire pour le DOC en Nouvelle Zélande, ou aider dans une association de protection des éléphants en Thaïlande comme Sophie & Russel, j’aimerais vraiment me sentir utile.


  • BONUS : Me guérir.

Pour que je puisse un jour rentrer en France, auprès de mes proches, apaisée. Et la tête pleine de nouvelles possibilités.



Bonne année à ma famille. Bonne année à mes amis. Bonne année à ceux que j’aime de loin maintenant et bonne année à ceux qui ont jalonné mon parcours depuis ces 6 derniers mois. Bonne année à toi que j’ai croisé sur ma route de baroudeuse en carton, à toi avec qui j’ai partagé une voiture, une tente, un van, un carrot cake, un thé au citron, une balade, un siège au cinéma, un roadtrip, une croisière, un repas, un éclat de rire.

2016, ce sera balèze.

homemade

“I know places we can go, babe.

[…]

Don’t ask me when, but ask me why. 

Don’t ask me how, but ask me where.

There is a road, there is a way.

There is a place. There is a place.”

(Lykke Li, I know Places)

Happy New Year & Voeux de Bonheur
Tagged on:                             

2 thoughts on “Happy New Year & Voeux de Bonheur

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *