Hahei Beach, Bitch!

Après mes deux semaines d’exploration à Auckland, je me lance dans la vraie vie de backpacker (en carton) avec mon premier HelpX.

Mais tout d’abord, le HelpX qu’est-ce que c’est ? Et bien c’est un peu comme du Wwoofing, sauf que cela ne concerne pas uniquement les fermes organiques. Le principe, travailler quelques heures par jour en échange de l’hébergement, et parfois, le couvert. En résumé, on ne bosse pas pour gagner de l’argent, mais pour un échange de bons procédés. On trouve toutes sortes de jobs sur HelpX, du boulot en fermes, dans des hôtels, en restauration, pour du gardiennage d’enfants, la construction de maison, etc. Il y en a vraiment pour tout le monde.

C’est un bon moyen d’économiser son argent et de faire des rencontres tout en voyageant.

La terrasse de notre maison
La terrasse de notre maison


Pour ma première mission, je vais me charger du cleaning et du bedmaking au Tatahi Lodge, de magnifiques résidences de vacances dans la région du Coromandel, à Hahei Beach. Les propriétaires, Debbie et Richard sont adorables et lorsque Richard m’emmène à la « résidence » des helpers, mes futurs collègues, mon cœur s’arrête devant la baie vitrée et la vue plongeante sur la baie de Hahei.

Putain, je vais vivre dans une maison avec vue sur la mer, quoi !

Pour le boulot, rien de bien compliqué, je bosse de 9h30 à 12h30 tous les jours en échange de l’hébergement. Je ferais partie de l’équipe des Bed Makers Bitches, en gros, je fais les lits. Oui, JE FAIS LES LITS. Je fais jamais le mien par contre, mais là, pendant presque un mois, je vais faire des lits pendant trois heures par jour. Et ce sera même pas trop mal, en fait. Ma grand-mère serait fière de moi et de mes pliages. Bon, évidemment, c’est la morte saison à Hahei Beach (c’est l’hiver en Nouvelle Zélande en ce moment), du coup, pas de rush, pas de stress, peu de clients. Et quand les lits sont faits, les units, les studios, le cottage et la villa sont propres, on nettoie les fenêtres, on ramasse les feuilles, on scratche le sol. J’apprendrais pleins de termes techniques comme « vacuum », « mop », « cutlery », « screw », « flat », « pillow case », etc.

J’y rencontre trois français, Kris que je connais déjà du Verandahs Backpackers à Auckland, Céline mon homonyme toujours partante pour du carrot cake, Erwann le breton qui fait un tour du monde, et une suédoise, Mari, avec qui je partagerais ma chambre. Enfin, ça ce sera pour ma première semaine, parce que même si le temps passé ici est de minimum 3 semaines, je vais vivre plusieurs changements d’équipe et rencontrer Benoît, le pote de Kris qui débarque de l’île du Sud, Anna et Annette, deux allemandes que je vais adorer tout de suite, Artur et Alessio, un allemand et un italien qui voyagent en van ensemble et que je rencontrerais grâce à une annonce postée sur le site du couchsurfing, Grace, une chinoise qui partagera ma chambre, après les départs de Mari et Benoît (t’as suivi, ou bien?) et Morgan, une jeune américaine qui arrivera deux jours avant mon départ.

Rapidement mes trois semaines se transformeront en un mois, Hahei étant étrangement addictif malgré le manque d’action (le shopping center doit contenir quatre bâtiments, dont deux fermés en hiver). La vie est juste douce, les repas délicieux et les rencontres… Magiques.

A suivre…

This is NOT a party hostel.
This is NOT a party hostel.

Y ALLER : Tatahi Lodge (BBH), Grange Road, Hahei, Coromandel.

Hahei Beach, Bitch!
Tagged on:                                                 

8 thoughts on “Hahei Beach, Bitch!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.