Deux jours à Tauranga


Il est temps. Il est plus que temps de commencer à descendre au sud. Petit à petit afin d’atteindre Wellington, puis de traverser pour l’île du Sud. Y passer l’été. En tous cas c’est le plan que j’ai en tête depuis le début de mon voyage. Après deux semaines à Auckland, un mois au Coromandel et presque un mois dans le Northland, il est temps !

Street Art Walk dans Tauranga
Street Art Walk dans Tauranga

Ma première étape, Tauranga. Arrivée à l’I Site, je me fais recommander deux backpackers pas trop loin (parce que oui, je transporte ma maison et je ne voulais pas marcher des kilomètres), et je choisis celui qui est BBH. Pour info, BBH est comme une sorte d’association d’auberges en Nouvelle Zélande (un peu comme la YHA à l’échelle mondiale), la carte coûte 45$ et elle te permet d’obtenir des réductions de 3-4$ sur chaque nuit passée en auberge. Et c’est très rapidement rentable. J’arrive au Loft 109, donc, chargée comme une mule, pour apprendre que l’auberge n’est plus BBH… Bon. Qu’importe, j’y reste. Alors autant les communs sont plutôt pas mal, autant le dortoir est plutôt austère. Et il est immense. Pour 10 personnes. Il faut aussi payer 2 $ pour sa couette. Ouais heureusement que j’ai emporté mon sac de couchage. Bref, je regrette de ne pas avoir marché pour aller au Just a ducks nuts que m’a conseillée Anaïs ou au Seagulls Guesthouse que m’a conseillé le Lonely Planet.

Je ravale ma déception, et pars explorer la ville. Mon premier stop, un salon de thé vintage appelé Chantily Cream où je me régale… ! Je regrette juste de ne pas pouvoir partager ma tasse de thé. Je prends ensuite à l’I Site une brochure sur une sorte d’Art Walkway, un  chemin dans la ville qui permet de voir quelques exemples de Street Art. Je ne suis pas déçue ! Ces œuvres d’art se mêlent au paysage de manière plus qu’harmonieuse et … inattendue ! Le long de la mer, je tombe même sur des sculptures tirées des livres pour enfants ‘Hairy Maclary’ de Lynley Dodd. Tauranga me fait un bel effet, une ville en bord de mer avec de jolis cafés, un peu de street art et le Mount Maunganui en toile de fond.

Pour la petite histoire, le Mount Maunganui fait 232 mètres de haut et est aussi appelé Mauao, qui est le nom Maori du cône volcanique, éteint à présent. Il est considéré comme étant « tapu », sacré pour les Maori. Selon la légende, cette montagne n’avait pas de nom et vivait parmi deux autres montagnes dans la région de Tauranga, Otanewainuku, une montagne prestigieuse avec les arbres les plus hauts et les plus beaux oiseaux, ainsi que Puwhenua, une montagne femelle à la beauté sans pareille. La montagne sans nom tomba amoureux de Puwhenua, alors que celle-ci appartenait déjà à Otanewainuku. La montagne sans nom décida alors d’en finir en se jetant dans l’Océan Pacifique (aussi appelé Te Moananui a Kiwa) avec l’aide du peuple féérique, les patupaiarehe. Ce peuple nocturne avait de nombreux pouvoirs magiques et, une fois la nuit tombée, ils enchaînèrent la montagne sans nom avec des cordages afin de le hisser dans l’Océan. Sur son passage, une vallée s’est creusée, connue aujourd’hui comme l’endroit où s’écoule la Waimapu River (littéralement « la rivière qui pleure »). Au moment d’arriver à l’Océan, le jour se levait et les patupaiahere se sont retranchés dans la forêt, laissant la montagne sans nom à son emplacement actuel, juste au bord de l’Océan. Les patupaiahere nommèrent donc cette montagne Mauao qui signifie « pris au piège par l’aube ».

Mount Maunganui
Mount Maunganui

Il y a plusieurs chemins qui parcourent le Mont, dont deux principaux, un jusqu’au sommet et un qui fait le tour de sa base, au bord de l’Océan. Je suis motivée pour parcourir les deux dès le lendemain. Mais arrivée dans la ville qui s’étend au pied du cône volcanique, ma balade me mène d’abord sur le petit Mount Drury au sommet duquel j’aperçois une plage magnifique et surtout une île reliée à la plage par un chemin : Moturiki Island. Le chemin en question a été fait par la main de l’homme, mais n’empêche, l’endroit est enchanteur. J’apprendrais plus tard que cette île a été par le passé « l’île aux loisirs » avec même un aquarium et des toboggans sur place. Tout a été enlevé et l’île a retrouvé son état naturel. On dirait une carte postale, l’eau est translucide, les oiseaux (et surtout les tui) s’en donnent à cœur joie avec leurs chants, et la vue sur le Mont est superbe depuis le sommet.

En parlant de ce dernier, il est temps d’aller voir ce qu’il s’y passe au sommet, non ? Le sentier du Summit Track dure à peu près une heure, au milieu des moutons, des prairies, puis des fougères. De tous les côtés, l’Océan. Arrivée en haut, je déjeune et m’octroie une sieste parce que mon dortoir est peuplé de ronfleurs. Je redescends et me lance sur l’autre sentier, le Base Track, qui fait le tour de la montagne. Cette fois-ci ce sont des rochers, des plages de rêves et encore des moutons qui défilent devant mes yeux. D’ailleurs ces collines vertes, ces moutons… On serait pas un peu en Irlande des fois ?

Après ma journée de marche, je trempe mes pieds dans l’Océan et me décide à tester cette piscine, là, juste en bas de la montagne : les Hot Pools, les piscines chauffées. Je passe un moment merveilleux à me prélasser dans l’eau chaude et dans le jacuzzi. Je discute avec un kiwi, Steve, qui semble me dragouiller un peu. Je fais quelques longueurs (comme ça me manque !) mais l’eau est trop chaude pour vraiment nager.


Le lendemain, j’ai rendez-vous avec Flo & Monsieur Wellington à l’I-Site pour une nouvelle aventure, un road trip qui nous mènera chez les Hobbits, dans la ville puante de Rotorua, puis au lac Taupo.

Tauranga me laisse l’impression d’une jolie ville côtière, et le Mount Manganui reste pour moi un must-see de la Nouvelle Zélande.


Y ALLER :

TAURANGA, Bay of Plenty. I-Site où trouver la brochure sur l’Art Walk : 95 Willow St, Tauranga

Chantilly Cream – Vintage Tea Shop, 130 Devonport Rd, Tauranga

Elms Mission House, 15 Mission Street, Tauranga

Mission Cemetery, Marsh St, Tauranga

MOUNT MAUNGANUI

MOUNT HOT POOLS, 9 Adams Avenue, Mount Maunganui

LOFT 109 (ou pas),  8/109 Devonport Rd, Tauranga

Deux jours à Tauranga
Tagged on:                                                     

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *