UNE PROMENADE AU CHATEAU CASTELLAR DE LA FRONTERA



Sur les hauteurs du Parc Naturel de Los Alcornocales, dans la province de Cadix, trône fièrement le château médiéval de Castellar de la Frontera. La route depuis Algésiras est sinueuse, voire même un petit peu dangereuse avec ses virages en têtes d’épingle. De loin, ses tours de pierre en imposent franchement, mais à l’intérieur se cache un petit bijou. Et pour cause, ce château du XIIIème siècle n’en est pas vraiment un.

(Read this post in English!)

Ruelles du Castillo

Avec le grand réservoir de Guadarranque tout proche, un accès plutôt difficile depuis la ville et une vue plongeante sur Gibraltar, Algésiras et ses alentours, le château de Castellar possède une position bien stratégique depuis sa colline verdoyante. C’est probablement la raison pour laquelle les musulmans fondèrent ici une citadelle autour du VIIIème siècle, lors de la conquête musulmane de la péninsule Ibérique. Le château, quant à lui, fût construit tout autour à l’ère médiévale, au XIIIème siècle lors de la Reconquista, la reconquête de la péninsule par les chrétiens.

Ruelles du Castillo

Passé sous la tour de guet, on a l’impression de rentrer dans un rêve. Un petit village blanchi à la chaux s’offre à mes yeux ébahis. Les rues pavées sont étroites, et mon amie andalouse, Jessi, m’explique que ce type d’architecture arabe permet aux ruelles de conserver leur fraîcheur sous le soleil de plomb. Plus les rues sont étroites, plus il y aura d’ombre.

Ruelles du Castillo

Les habitants abandonnèrent le village fortifié à la fin des années 1970, pour un village plus accessible, l’actuel village de Castellar de la Frontera, à quelques 10 kilomètres du château. Le lieu a pourtant été repeuplé et restauré, au vu son grand intérêt touristique et historique, ce qui se devine grâce au restaurant, l’hôtel et les maisons d’hôtes qui parsèment ce petit village. Mais sous le soleil de novembre, nous sommes presque seuls dans les rues du Castillo.

Ruelles du Castillo

Flâner dans ce petit village donne une impression surréaliste d’être hors du temps, dans un village de contes. Des portes peintes de couleurs vives, des fleurs en pot, des arches de bougainvilliers, des bancs de pierre et des chats errants qui quémandent un bout de notre pique-nique de pestiños (une pâtisserie andalouse préparée en période de Noël), voilà le tableau que le Castillo nous dévoile.

Arbre à chats

El balcon de los amorosos, le ‘balcon des amoureux’, offre la seule vue vers l’extérieur du château. Ce petit balcon est caché au fond d’un patio typiquement andalou, et surplombe le réservoir de Guadarranque et les plaines alentours. Le lac est d’un bleu laiteux, les rayons de soleil dansent avec les nuages et je m’installe, les jambes dans le vide, pour profiter de la vue avec mes compagnons de route. D’où ce petit balcon tire-t-il son nom ? Me demandais-je alors que j’embrassais du regard les rivages dorés du Guadarranque. Etait-ce le lieu de rendez-vous secret de Roméo et Juliette d’une autre époque ? Une autre Raiponce y a-t-elle déroulé sa chevelure pour permettre à un quelconque chevalier de la rejoindre dans la forteresse ? Ou peut-être bien que c’est le lieu privilégié de la contemplation à deux, paume contre paume. Nous restons silencieux. Les hirondelles sont à la fête, virevoltent devant nos yeux, se nichant parfois contre les parois de pierre, piaillant allègrement. Leurs vols planés nous fascinent.

Le Balcon des Amoureux

Le château de Castellar de la Frontera est très certainement ma plus agréable surprise d’Andalousie. A s’y balader, je m’imaginais y vivre, tranquillement, calmement, le soleil et les bougainvilliers sous mes fenêtres, avec ce chat roux sur mes genoux. Jessi et Yann furent si charmés qu’ils se renseignèrent sur la location de la petite maison adjacente au balcon des amoureux. Se Alquila disait le panneau. A louer. Je sentais leurs esprits vagabonder sur ce que pourrait être leur vie ici. Antonio nous a fait visiter la charmante baraque qui pouvait héberger au moins 8 personnes, mais il nous prévient gentiment: la vie de château, ce n’est pas donné à toutes les bourses.


Y ALLER :

CASTILLO DE CASTELLAR DE LA FRONTERA, 11350 Castillo de Castellar, Cadix



 

UNE PROMENADE AU CHATEAU CASTELLAR DE LA FRONTERA
Tagged on:                             

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *